Le Festival Gabon 9 Provinces a réussi l’exploit de rassembler les artistes de toutes les provinces du pays sur le même podium, en plus de mettre en exergue la diversité culturelle. L’artiste tradi-moderne et incontournable de la musique gabonaise, Vyckos Ekondo qui y a pris part, estime que cette dernière est un atout et une richesse pour le Gabon, rapporte le quotidien L’Union dans sa livraison du 24 août dernier.

Le Gabon est connu pour avoir une faible population d’à peine 1,8 million d’habitants. Pourtant, il est riche de 45 ethnies, partant de plusieurs cultures. Pour Vyckos Ekondo, l’auteur du célèbre « Tandima », la jeunesse gabonaise « doit préserver notre personnalité collective et les traits fondamentaux de notre diversité culturelle », car le Gabon est une « mosaïque culturelle ». Un propos qu’il a tenu au lendemain du festival Gabon 9 Provinces.

Après cette 3ème édition, le roi du Tandima appelle tout un chacun à en faire le bilan et à relever ce qui est le plus important : la culture. Il rappelle pour l’occasion que la culture représente l’ensemble des signes, modèles, comportements et même des règles qui permettent à une société de se reconnaître et de se définir.

Celui qui a écumé les festivals de renom à travers le monde depuis les années 90 exhorte ses compatriotes, particulièrement les jeunes, à s’imprégner de la notion de « culture ». Car, c’est une manière de vivre et de communiquer. Pour lui, vivre en harmonie  dans la diversité doit être un leitmotiv.

Vyckos Ekondo est un des auteurs, compositeurs, interprètes et chorégraphes les plus primé aussi bien au Gabon, qu’au niveau international. L’artiste a entre autres pris part au 8ème Festival mondial de folklore de Martigues CIOFF en 1995 en France, au Festival International Travel Expo Kangwon de Corée du Sud en 1999 ou encore, le Festival OFF de Jazz de Montreux en Suisse en 2003. 

Commentaires