Ses nombreuses interrogations sur la place de la culture au Gabon sur son profil facebook sont connus et sa signature est devenue légendaire: « J’ai agité ». Fabrice Gatien Mvouendi Pindi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est un animateur culturel qui s’assume et qui n’a pas froid aux yeux. En avril 2019, il a interpellé le ministre d’Etat en charge de la Culture et des Arts, Alain Claude Billie-By-Nze à propos du calendrier culturel promis par ce dernier en 2018. Récemment, c’est le président de l’Assemblée nationale qui en a fait les frais.

Le kevazingo de la Bouenguidi, le Métis Noir, le fils de la culture et les arts… c’est ainsi qu’aime à se désigner Fabrice Gatien Mvouendi Pindi, acteur culturel et agitateur à ses heures perdues. Ses nombreux posts sur facebook à travers lesquels il interpelle les autorités compétentes du secteur de la culture ne passent pas inaperçus.

Parmi ses sorties majeures, il faut citer ses interrogations sur l’élaboration d’un calendrier culturel par le ministère de la Culture et des Arts entre 2018 et 2019 conduit par Alain Claude Billie-By-Nze. Pour l’agitateur culturel, la production du calendrier culturel annoncée par le gouvernement tardait à voir le jour et ce, plus d’un an après son annonce au Musée national, à Libreville. Une lettre ouverte adressée au ministre a été publiée sur son profil et partagée par de nombreux internautes.

Mais l’agitateur culturel ne se contente pas d’interpeller les autorités, il fait également des propositions pour le développement du secteur culturel dans notre pays. Il a par exemple proposé en mars dernier l’organisation d’un forum pour repenser les politiques culturelles du pays, la construction du Palais de la Culture et des Arts du Gabon, le retour du festival QUIFILMA, la célébration d’une véritable nuit des masques des neuf provinces du Gabon, entre autres.

Fabrice Gatien Mvouendi Pindi va plus loin dans sa vision de la culture au Gabon. Il propose que des formations soient offertes aux artistes, managers d’artistes et les acteurs du monde de la culture. Il exige le respect des métiers autour de la scène et la célébration en simultanée dans tous les chefs-lieux de provinces de la fête des cultures avec la sélection des meilleurs groupes. Quel agitateur !

Commentaires