Alors que de nombreux citoyens se demandaient ce qu’ils pouvaient bien faire de leurs 10 doigts pendant la période de confinement strict imposé par le gouvernement à cause de la Covid-19, l’ex Premier ministre Raymond Ndong Sima, n’a pas lésiné sur les idées. Cet homme d’affaires, la soixantaine révolue, a su tirer profit de cette période difficile pour se reconnecter avec la nature en se créant un joli petit potager. Tout ceci dans le but de pouvoir faire face à la rupture d’approvisionnements qui menaçait le pays.     

Loin des charges du travail, des interminables réunions imprévues, du bruit, Raymond Ndong Sima, fondateur et dirigeant de l’université privée de Bissegué, s’est piquée de jardinage pendant le confinement. Sur une centaine de mètres carrés à son domicile, l’ex Premier ministre a fait bon usage de son temps libre pour se créer un potager. Un exercice tout aussi économique qu’écologique. Bel exemple pour ceux et celles qui prônent l’autonomie alimentaire, sans attendre les initiatives gouvernementales. 

Des mois plus tard, place à la récolte. Un joyau vert, avec « pour seul engrais la fiente de poules », a-t-il indiqué dans une publication sur son compte Facebook officiel dans laquelle on peut le voir brandissant un joli bouquet d’amarante (le folong). On peut y voir de la laitue, le basilic, la tomate, la ciboulette, entre autres. « Le bon côté des choses », explique-t-il.

Une vie paisible après la politique, loin de la machine étatique, c’est possible.