Le communicateur Fabrice Mvouendi Pindi, celui qui revendique aussi le titre d’agitateur culturel, a de nouveau agité ses mots. Mais cette fois-ci, ce n’est pas essentiellement à l’endroit des autorités en charge de la culture qu’il a orienté ses propos. Ce dernier s’est indigné contre la posture des artistes en traitant ceux-ci de « peureux ». 

Invité sur GMTme dans le cadre d’une interview exclusive pour parler des enjeux de la culture au Gabon, Fabrice Mvouendi Pindi a dressé un aperçu de la situation actuelle de l’industrie culturelle gabonaise. Du statut juridique de l’artiste à la posture de l’artiste lui-même, l’agitateur culturel n’a pas mâché ses mots pour interpeller une fois de plus les personnes qui pilotent la machine culturelle gabonaise. 

Et à en croire l’agitateur culturel, si le secteur peine à se redynamiser, les acteurs culturels, en l’occurrence les artistes, y sont en partie responsables. « Les artistes gabonais sont des petits peureux », a-t-il lancé sans langue de bois. 

Selon lui, « les artistes gabonais détiennent le moyen, la force de s’exprimer avec la manière et la technique. Mais ils n’arrivent pas à se lever et à revendiquer leur statut par peur de se retrouver blacklistés par des hommes politiques, et manquer de gombo », a-t-il regretté. 

Il va sans dire que les acteurs culturels gabonais détiennent la clé pour faire bouger les choses dans ce secteur lucratif, à fort potentiel d’emplois, mais considéré comme le parent pauvre du gouvernement gabonais. 

Et vous, que pensez-vous des artistes gabonais?