Créé en 2002 le Parc national de Minkébé est l’un des plus grands blocs forestiers inhabités du Gabon. Véritable océan vert, il s’étend sur une superficie de près de 8000 km² dans la province du Woleu-Ntem. Il constitue un potentiel naturel et culturel dans lequel est concentré une forte population d’éléphants et de grands singes.  

Inscrit en 2009 sur la liste indicative du Gabon au patrimoine mondial, le Parc National de Minkébé a été retiré de cette liste en janvier dernier. Selon l’Unesco, ce massif forestier ne remplit plus les conditions d’intégrité, en raison des activités de braconnage et d’orpaillage qui y ont lieu. Mais cela ne soustrait en rien son immensité touristique et culturel du pays. 

En effet, il est l’un 13 parcs nationaux à être inhabités. Sa grande superficie et sa forte concentration de végétaux et d’animaux à l’instar des éléphants (près de 30 000) et de grands singes, lui ont permis de faire partie de la zone dite TRIDOM (TRInationale du Dja, Odzala et Minkébé) du Fonds mondial pour la nature (WWF). Lequel représente un important réseau de protection des  forêts denses africaines du bassin du Congo.