L’histoire des premiers combattants du Gabon est très peu racontée et connue de sa population. Dans les manuels scolaires d’histoire, elle n’est pas suffisamment mise en avant, voire inexistante. Dans un reportage réalisé autour de la question, le journaliste gabonais Yves Laurent Goma tente d’apporter quelques éclaircissements sur RFI. 

Qui sont les premiers combattants du Gabon, et quels rôles ont joué ces héros dans la conquête coloniale? Cette question apparaît comme une énigme à résoudre pour la jeunesse gabonaise du fait de la faible présence de ces leaders dans les livres d’histoire, notamment ceux utilisés dans les écoles et universités. 

Invités par Yves Laurent Ngoma, correspondant de RFI au Gabon, à citer quelques noms de ces Gabonais qui ont combattu la présence des colons, aucun de ces étudiants de l’université Omar Bongo Ondimba (UOB) interrogés n’a été capable de donner un seul nom. « Non, désolé je ne sais pas », a lancé un étudiant, « mais je ne connais pas, vous voulez que je cite ça comment? », a lancé une autre.   

Pourtant, des noms, il y en a. Selon les propos du docteur d’État en sciences des civilisations Wilson Ndombè, rapportés par RFI « il y a eu des résistants dans chaque province du Gabon ». On peut citer entre autres, le guerrier Nyonda Makita, présenté comme un jeune homme qui tient à son honneur et à sa liberté qui incarne selon Libération « la dignité et le droit des populations de disposer d’elles-mêmes ». On peut également parler de Mbombè A Nyangue, un chef Tsogho qui aidé un de ses lieutenants à résister face aux milices et à l’administration coloniale de 1903 à 1909. Ou alors Emane Ntolé, le résistant de Ndjolé et chef du village Nseghe.

Mais pour y remédier et afin de valoriser l’histoire du Gabon, certains enseignants du collège proposent une refonte des programmes scolaires dans le but de mettre en avant les combattants gabonais. Et vous, qu’en pensez-vous?