A l’origine d’une relation sexuelle peu épanouie, très souvent les hommes sont pointés du doigt. On parle beaucoup d’impuissance sexuelle pour faire allusion au dysfonctionnement érectile chez les hommes, pourtant l’impuissance sexuelle chez la femme ou tout simplement la frigidité, est une situation paralysante, un problème qui compromet l’épanouissement de nombreux couples. Le terme est évoqué pour parler d’une femme qui est insensible au désir, voire au plaisir charnel. Qu’est ce que c’est et quelles sont les causes ? GMTme a effectué une petite recherche sur le sujet. 

Faire l’amour peut constituer un véritable exercice de réflexion pour de nombreuses personnes à la recherche du plaisir. Dans ce groupe de personnes non sexuellement épanouies, les femmes ne sont pas exclues du fait que bon nombre d’entre elles, souffrent de la frigidité. Le terme peut également signifier l’impuissance sexuelle féminine. Et selon le magazine Le Journal des Femmes sur son site, « ce n’est pas irrémédiable ». Mais avant, essayons de la comprendre. 

On parlera en effet d’impuissance sexuelle ou de frigidité dans différents cas. 

Au sens strict du terme, la femme frigide est celle qui ne ressent pas le moindre désir pour son homme, souligne Le Journal des Femmes. Mais dans cette catégorie il y a celles qui n’ont jamais éprouvé le moindre désir sexuel. On parlera alors de frigidité primaire. Des événements traumatisants tels que les viols, l’excision, et bien d’autres,  pourraient justifier cette absence totale de désir. 

Puis il y a celles qui ont connu une sexualité épanouie et brusquement ne ressentent plus aucun désir. De nombreuses raisons, à l’exemple de la maternité, de la perte d’un être cher, d’une infidélité, d’une maladie, un partenaire qui ne s’y prend pas comme il faut, peuvent expliquer cette baisse de la libido.  

A Côté de ça on a le cas des femmes qui éprouvent un désir sexuel profond, elles veulent jouir, elles veulent aller jusqu’au bout de l’acte, mais pour différentes raisons, elles n’y parviennent pas. Pas de plaisir, pas d’orgasme, on parlera d’anorgasmie. Le Journal de Femmes renseigne que cette forme de frigidité est « la plus fréquente ». 

On parlera également de vaginisme, ou douleur qui survient lors de la pénétration, une situation très paralysante pendant voire après le rapport sexuel. Cette forme d’impuissance sexuelle est aussi le signe d’une maladie au niveau de l’appareil reproducteur féminin ou d’une infection vaginale qu’il conviendrait de traiter le plutôt possible pour que tout rentre dans l’ordre.