Présenté comme la solution miracle à titre préventif pour lutter contre la Covid-19 au lendemain de l’arrivée du virus en Afrique, malgré les réserves émises par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’efficacité du Covid Organics est aujourd’hui remise en question dans plusieurs pays africains. Au Nigeria, un rapport de l’institut national de recherches et développement pharmaceutique a montré que la tisane ne possèderait pas de réelles propriétés curatives contre la Covid-19, mais plutôt contre la toux.  

Le Covid Organics est à nouveau sur la table des débats. La solution malgache à titre préventif, voire curatif dans la lutte contre la Covid-19 est à nouveau remise en question. Et cette fois ci, ce n’est pas l’Organisation mondiale de la santé qui a allumé la mèche, mais plutôt le Nigeria qui doute fort de l’efficacité du traitement malgache à base d’artemisia.   

En effet, à l’issue d’une réunion de mise au point des travaux du groupe de travail présidentiel de lutte contre le coronavirus le 23 juillet dernier, le ministre nigérian de la Santé, Dr. Osagie Ehanire, a déclaré que, « la tisane n’a montré aucune preuve qu’elle possède de réelles propriétés curatives contre le Covid-19 ». Une conclusion qui découle d’un rapport de l’institut national de recherches et développement pharmaceutique. 

Le même rapport indique notamment que la solution malgache présenterait des propriétés favorables au traitement de la toux et non pour le Coronavirus. « La préparation à forte dose a montré une activité pour réduire la fréquence de la toux, elle n’a montré aucune preuve qu’elle possède de réelles propriétés curatives contre le Covid-19 », a indiqué le rapport, alors que plusieurs nations africaines se sont bousculées pour passer la commande de la solution miracle, brandissant comme argument que « le Covid Organics a déjà fait ses preuves ». 

A Madagascar, le virus connaît une forte progression. Le pays enregistre plus de 9200 cas testés positifs, dont près de 5600 guérisons et 85 décès. La situation est particulièrement préoccupante pour le président Andry Rajoelina, qui avait imposé en début de ce mois de juillet un confinement total pour les villes plus affectées de son pays. Toute chose qui vient conforter l’hypothèse d’une efficacité limitée du remède à base d’artemisia. 

Pour rappel, au Gabon, les comités scientifique et technique s’étaient farouchement opposés à la prescription du Covid Organics sans « essais concluants » qui prouvent son innocuité. Au regard des faits, chacun se fera son opinion.