La supercherie n’aura duré que quelques heures avant que le voile ne tombe et que la vérité refasse surface. En effet, après avoir annoncé en grandes pompes un featuring avec la star du RnB français Keblack, la toile a découvert par une dénonciation expresse du concerné qu’il ne s’agit en vrai que d’un piètre mensonge monté par Yvy Realkiller. En réaction, le son a tout simplement été retiré sur le net jetant un peu plus le discrédit sur l’auteur de « Himalaya » qui visiblement rêvait trop haut.

« Et si Yvy se mettait dans l’humour ? », c’est la question ironique posée par une internaute sur la page Facebook de l’artiste. Et pour cause, le petit prince de Delta Postal (DTP), a visiblement voulu épater les acteurs du rap vert-jaune-bleu en annonçant un featuring avec Keblack. Une collaboration lourde qui envoyait un message à ses anciens acolytes de BGMFK. Une sorte de vengeance à peine voilée. 

Seulement, l’euphorie n’aura été que de courte durée puisque les heures qui suivront ont mis à nu la supercherie qui serait montée de toutes pièces. D’ailleurs, l’artiste international auteur du titre à succès « bazardé » a démenti la collaboration via les réseaux sociaux. « Tu t’es inventé un feat igo tu vols les sons des gens moi jsuis pas au courant »,a déclaré Keblack sur un statut officiel Instagram taguant @Yvyreal.
Dans la foulée, le titre « PVNVM » a été retiré de toutes les plateformes d’écoute et de téléchargement. D’ailleurs, les indiscrétions prétendent que c’est la maison de distribution qui aurait pris cette décision. Pour sa part, Yvy Realkiller est resté de marbre malgré la vague d’indignations des internautes. « Comme vous l’avez constaté le pasteur Machiavélous a usé de sa main noire pour mettre un frein une fois de plus au développement artistique de notre chèr pays. Mon équipe et moi nous accordons à vous envoyer encore plus de sale. Restons concentrés keblack ta grosse tête d’iguane tu as eu peur que le Gabon te fume internationalement ».Pour l’heure, le flou autour du sujet ne permet pas de donner une position claire à ce propos.