Il est connu pour son humour décapant et pour la dénonciation des faits de société. Mais ce mercredi 15 juillet 2020 par le biais de son compte Facebook officiel, l’humoriste a dénoncé le manque de soutien et d’accompagnement  de la part des autorités gabonaises à l’endroit des acteurs culturels depuis le début de la crise économico-sanitaire liée à la Covid-19.      

C’était son coup gueule de la semaine. Yaya Vichenzo qui avait déjà poussé un coup de gueule en avril dernier, un mois après l’avènement de la maladie et l’annonce des mesures d’accompagnement par le gouvernement est revenu sur le sujet. « Il y a des mesures qui ne sont pas vraiment effectives, on a dit qu’elles devraient être appliquées, mais on attend toujours », lançait-il au micro de Juan Gomez sur RFI. 

Trois mois plus tard, le discours concernant la situation des acteurs culturels gabonais durant cette crise sanitaire n’a pas vraiment changé. « Aucune mesure n’a été prise pour accompagner l’artiste pendant cette crise, aucune mesure n’a été prise pour la condition des artistes gabonais n’a été prise, quand on sait qu’il est un ambassadeur pour la culture gabonaise », s’est Indigné Yaya Vichenzo, alias Rocky Balboa, qui au passage n’a pas manqué de remonter les bretelles à ceux et celles ne souhaitant pas payer les prestations des artistes au nom d’un quelconque lien de famille ou d’amitié. 


Il faut dire que les acteurs culturels gabonais demeurent les grands oubliés des mesures socio-économiques annoncées par l’exécutif. Comme Yaya Vitch, des figures telles que Ng Bling, le communicateur Fabrice M’vouendi Pindi, ou le manager Jeff Auspice, entre autres, sont montées au créneau pour   interpeller le ministère de la Culture à ce sujet. La question demeure, quand la condition de l’acteur culturel gabonais sera-t-elle prise en compte?