Longtemps restées accros aux extensions capillaires, les femmes africaines et gabonaises en particulier ont désormais trouvé un nouvel accessoire de beauté. La tendance est à présent à la perruque tressée. Les femmes noires, conscientes de leurs origines et de leur identité culturelle, n’hésitent pas à l’arborer. Découvrons ensemble pourquoi. 

La civilisation la plus connue pour avoir porté des perruques, c’est l’Egypte, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Au fil des ans, la tendance s’est bien répandue. La perruque tressée, qui fut autrefois un accessoire réservé aux mamans devient un gadget de beauté incontournable pour la gente féminine, quelle que soit leur tranche d’âge. Mais pourquoi la perruque tressée est-elle autant plébiscitée? Plusieurs raisons le justifient. 

En effet, la perruque tressée est la solution à plusieurs maux chez les femmes. Celles qui ont des cheveux fins, celles qui ne supportent pas la douleur, celles qui ont carrément des cheveux courts qui ne peuvent pas les tresser, et bien évidemment celles qui ont les cheveux endommagés. Ces femmes peuvent compter sur la perruque tressée pour se faire belles et changer de tête quand le désir se fait ressentir, sans se soucier notamment du facteur temporel.

« La perruque tressée est un accessoire naturel et élégant », estime Filiane, promotrice du salon de coiffure Bième situé aux alentours de l’école publique des Charbonnages. Selon, elle, « ce qui est élégant dans la perruque tressée est le fait que personne ne se rend compte de la supercherie ». Tout comme les tissages, on y retrouve différents modèles, des rastas, des locks, des rajouts, des coupes carrées, avec ou sans closure pour paraître encore plus naturelle.     

Avec le confinement actuel qui entraîne la fermeture prématurée des salons de coiffure, et réduit par la même occasion les activités dans ces salons de beauté, mesdemoiselles, mesdames, n’hésitez pas vous aussi à rejoindre la tendance.