Les hommes chauves présenteraient des risques d’infection plus sévères que les autres. Cette hypothèse pour le moins controversée dans le monde médical découle d’une étude menée par une équipe de chercheurs de l’université Brown, aux Etats-Unis. 

Cette information a d’abord été relayée par le site d’actualité anglophone Télégraphe, puis relayée par de nombreux médias dont Le Journal de Montréal, et Ulyces. Ainsi, après les personnes présentant des comorbidités, les personnes âgées, les hommes chauves seraient également classés parmi les personnes susceptibles de développer des formes graves de la Covid-19. 

En effet, Carlos Wambier, chercheur de l’université Brown, a déclaré à Telegraph, « Nous pensons vraiment que la calvitie est un parfait facteur de la sévérité » du coronavirus. Ce dernier, ainsi que d’autres chercheurs ont effectué deux études sur des hommes atteints de la Covid-19 en Espagne. 

Selon Télégraph, la première étude réalisée sur 41 patients a permis de relever que 71%  de ces hommes présentaient une calvitie. Dans la seconde étude portant sur 122 patients hommes et publiée dans le Journal of the American Academy of Dermatology, Carlos Wambier relève que 80 % étaient chauves.

« On pense que les androgènes, hormones mâles, sont une porte ouverte pour que le virus entre dans nos cellules », a-t-il expliqué à Télégraph. Une information qui laisse perplexes plusieurs professionnels de santé, lesquels recommandent des études supplémentaires pour confirmer l’hypothèse.