Il a été l’un des promoteurs de la musique tradi moderne gabonaise. Après avoir lutté pendant plusieurs années contre la maladie, Jean yves Messan, artiste et producteur, ancien patron des Studios Mandarine, a rendu l’âme ce jeudi 4 juin 2020 à l’âge de 67 ans.  

L’industrie musicale gabonaise est en deuil. Un de ses fils, une de ses figures de proue vient de tirer sa révérence. Jean Yves Messan, promoteur des Studios  Mandarines, l’un des plus anciens studios d’enregistrement gabonais,  est décédé des suites d’une longue maladie au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Artiste et producteur gabonais, il a plutôt été connu comme l’un des meilleur bassistes du pays. A travers son studio d’enregistrement, il a produit plusieurs artistes de grosses pointures tels que, Nadège Mbadou, Amandine, le défunt roi de la rumba Eninga, et tout récemment la chanteuse Nanou, interprète du titre « Mon choix ».    

Son oeuvre a en effet contribué au rayonnement du flambeau de la musique gabonaise, du folklore en l’occurrence. Selon des propos d’un ancien journaliste de L’Union rapportés par les confrères de Gabonreview, Jean Yves  Messan, « a permis à toutes les catégories d’artistes gabonais d’éclore et de sortir leurs premières cassettes, CD et disques ». 

Victime de plusieurs accidents vasculaires cérébraux, l’annonce de sa mort laisse de nombreux artistes et acteurs culturels sous le choc. « En deuil! Aucun mot, aucune larme, aucune parole! RIEN!! Rien, sinon la prière pour implorer Dieu le Père de te recevoir dans sa demeure.Jean Yves Messan, le vieux,le Grand libanais, le père de toute une génération d’artistes que nous sommes. MERCI de nous avoir donné les clés….Repose en Paix! », a écrit Nicole Amogho. 

Après avoir joué sa partition pour le développement de l’industrie culturelle au Gabon, Jean Yves Messan repose désormais en paix. Dans cette difficile épreuve, la rédaction de GMTme souhaite à la famille éplorée ses sincères condoléances.