Ce dimanche 24 mai à partir de 20 heures, le Catalogue challenge traversera pour la première fois les frontières gabonaises pour faire escale au Cameroun voisin. Et ce sera Amenem face à Mink’s, un artiste considéré par ses compatriotes comme l’avenir du hip-hop camerounais et africain francophone. Une confrontation très attendue et qui d’ores et déjà fait jaser beaucoup d’internautes gabonais.

Ceci est la preuve que le Catalogue challenge propulsé par Lestat XXL est assurément une excellente vitrine pour la promotion de la musique et des artistes gabonais. Même si d’aucuns prédisent déjà la chute du Gabon dans la sauce camerounaise de cet acte 1 du Catalogue challenge inter-pays. Peut-être serait-il judicieux de regarder cette émission qui est désormais un rendez-vous hebdomadaire avec des yeux de marketeurs plutôt que ceux de simples spectateurs.  

En effet, après le duel raté de Sima Mboula contre Ndong Mboula, le Catalogue challenge prend de la hauteur pour ce 9ème numéro en invitant sur le ring l’artiste Camerounais Mink’s. Face à Amenem, les deux artistes hip-hop vont confronter leurs répertoires respectifs. Loin d’être une guerre, cette confrontation réunira les internautes des deux pays sur une même plateforme et fait plutôt penser à un match de football Gabon-Cameroun. 

Mink’s a été propulsé sur la scène internationale en 2016 à travers son titre « Le gar là est laid ». Il est depuis lors, l’auteur de plusieurs singles et collaborations qui ont mis les mélomanes africains d’accord. Son hit « Ca va te tuer » en collaboration avec DJ Kenny sorti en 2018 a d’ailleurs été vu plus de 6 millions de fois sur Youtube. En 2019, il signe une collaboration avec J-Rio pour le titre « Akondjo ». 

Amenen pour sa part, n’est plus à présenter sur la scène hip-hop vert jaune bleu. De son vrai nom Nguema Obame Christopher, il est présent dans le game depuis 2008, date de sortie de son premier maxi single de 5 titres. le patron du label Dynastie est l’auteur de plusieurs titres dont « Tobghe si » , « Sorciers » et le dernier en date « R.A.S » .