Facebook a annoncé la semaine écoulée le lancement de son service de vidéoconférence, Messenger Room. Une option à l’exemple des applications Hangout, et Zoom, qui pourra permettre à ses utilisateurs de tenir des conversations vidéos. Le chat vidéo qui est accessible aussi bien sur ordinateur que sur smartphone, prévoit jusqu’à 50 personnes par conférence. L’un des objectifs selon son concepteur est de rassembler les gens pendant cette pandémie. 

C’est l’information qui fait actuellement écho sur les sites d’actualité high tech. Facebook lance sa plateforme de vidéoconférence, Messenger Room. Une initiative proposée par Mark Zuckerberg, patron du réseau social, et motivée par le confinement actuel imposé par la crise sanitaire liée au coronavirus, lequel aura notamment favorisé la pratique des visioconférences. 

En effet, Messenger Room devrait pouvoir rendre possibles des rencontres virtuelles entre près de 50 personnes par vidéo. Selon Mark Zuckerberg s’exprimant dans un direct sur Facebook le 24 avril dernier, son principal objectif est « d’aider les gens à rester connectés pendant la pandémie ». Il soutient en outre que l’espace d’échange sera une aubaine pour le « suivi et la création des affaires ». 

Sur Messenger Room, les conversations peuvent être ouvertes ou verrouillées avec possibilité « d’expulser facilement les personnes non désirées » de la conférence. Des personnes pour qui il n’est d’ailleurs pas nécessaire de disposer d’un compte Facebook ou messenger pour prendre part à la conférence, rappelle Facebook. Un simple lien envoyé par un membre du réseau social suffira pour vous connecter et retrouver la communauté.