À défaut de passer en cuisine, nous avons choisi de vous présenter le parcours d’une passionnée de cuisine, l’art du goût. Adama Lara Oumarou, puisque c’est d’elle qu’il s’agit a été miss Woleu-Ntem en 2015, et a obtenu la 5e place au concours miss Gabon de la même année. Mannequin pour des marques locales, la jeune femme a aujourd’hui décidé de faire un bond vers la cuisine pour embrasser complètement cette passion. Elle s’est dévoilée au blog des entrepreneurs « Visez la lune » dans un entretien, en évoquant la naissance de sa structure, « Kishin » et de ses aspirations. 

Le panorama des artistes culinaires gabonais compte depuis 2019 une figure de plus. Adama Lara Oumarou, plus connue sous le nom de Miss Adama Lara, s’est fait connaître en 2015 lors du concours de beauté Miss Gabon. Après avoir surfé pendant 4 ans dans l’univers de la mode, tout en recherchant un emploi stable, ce n’est qu’en 2019, que la belle se décide enfin à devenir son propre chef, et de mettre sa passion à profit.  

Soulignons ici que cette nouvelle corde à son arc, ne vient absolument pas marquer une fin à sa carrière dans la mode. « Je reste toujours dans le milieu de la mode, juste qu’aujourd’hui la cuisine occupe beaucoup plus mon temps », nous a t-elle confié. 

Le déclic de Kishin 

Comme de nombreuses belles images d’entrepreneurs chevronnés ou accomplis, derrière celle de Miss Adama Lara, se cache bien une histoire. En effet, passionnée de cuisine, l’ex miss Woleu-Ntem ne se doute pourtant pas une seule seconde « que cette passion deviendra une source de revenu », explique Visez la Lune. Elle se sert de ses comptes réseaux sociaux, pour partager ses petits plaisirs gourmands avec ses followers. 

Adama Lara Oumarou publiait régulièrement des recettes en mettant en avant certaines astuces qu’elle-même utilise pour donner un goût différent à la cuisine, relate le blog des entrepreneurs. Et très vite, ce qu’elle prenait pour un simple délire va se transformer en véritable activité rémunératrice. « En 2019, elle commence à recevoir des messages privés de commande sur Instagram. C’est alors qu’elle se lance et décide de cuisiner des plats à livrer », a-t-elle indiqué. 

Fort de tout ce qui précède, celle qui ne cuisinait auparavant que pour sa famille et ses proches, va très vite développer sa structure qu’elle a nommée « Kishin ». Kishin est un mot haoussa, l’ethnie de notre mannequin désormais cuisinière, et qui signifie « cuisine ».  

Kishin est spécialisé dans le service traiteur, et fait de la livraison des plats sur commande, uniquement le samedi. La jeune femme confie d’ailleurs qu’elle nourrit l’ambition d’ouvrir un local, afin de développer la notoriété de Kishin et de créer de l’emploi.