Attendue depuis des lustres par tous les mélomanes et sa fanbase en particulier, le vidéoclip du hit « La Botte » de l’artiste Zyon Stylei, fait l’objet de tous les griefs 48 heures seulement après sa sortie officielle. En effet, ce vidéoclip semble être bien plus une déception qu’autre chose. Danse ikoku quasiment profanée, vidéo sans scénario et choix de lieux de shooting injustifié, le réalisateur et l’artiste en ont fait qu’à leur guise malgré la présence du Petit Mayombo, le Mimi des mimis, et Émeraude, qui ne comptent visiblement que pour du beurre. 

Zyon Stylei s’est-il fourvoyé avec son nouveau vidéoclip  « La Botte » ? C’est en tout cas ce qui semble découler des réactions des internautes mais surtout de ses propres fans dont on penserait tout sauf une envie de boycotter leur vedette. Plusieurs incohérences sont mises à nu sur la toile. « Ce clip n’a rien à voir avec l’esprit de la chanson », a commenté Marisca Mba, une internaute sur Facebook.  

Si en janvier dernier, il avait particulièrement séduit les mélomanes, affolés des clics sur YouTube en drainant un immense challenge sur la toile, dont ont pris part plusieurs ressortissants d’autres pays, la déception est donc au rendez-vous avec le visuel du titre dévoilé. « (…)Je m’attendais à ce qu’il fasse ressortir le côté culturel et rester dans le cadre du village. Le mieux aurait été d’avoir un scénario qui allait continuer jusqu’à la fin et ne pas voir seulement les gens danser. L’ikoku que je vois là, ça reste bref, l’image est tout de même propre », a lancé une autre internaute en commentaire sur YouTube. 

Mais que reproche-t-on exactement à Zyon Stylei? 

D’une part, on a la non-maîtrise manifeste de la danse Ikoku. En effet si l’idée d’insérer cette danse traditionnelle originaire du Sud du Gabon dans le genre urbain est louable, l’artiste aurait trucidé ce rite punu. C’est du moins ce qui est visible tout au long des 3 minutes et quelques dudit clip. Doit-on rappeler à l’auteur de « Piccolo » et « Poster » que l’ikoku est un rythme, une synchronisation parfaite de pas et de mouvements et non pas seulement une exhibition des coups de rein ? Sur ce coup il est clair que Zyon Stylei et ses danseurs manquent de « technique, de tactique , et de pratique »,  on peut lui concéder la  « la théorie ». 

D’autre part, nous avons l’enchaînement des images qui ne cadre nullement avec ce à quoi on s’attendait. Absence de scénario. On serait poussé à penser que le clip a été réalisé à la va-vite afin de répondre à l’impatience des fans qui réclamaient urbi et orbi, un clip. A cela s’ajoute la présence inexpliquée et inexplicable d’Emmeraude le Diamant vert et du Petit Mayombo dans le clip.  La première n’apparaît que comme une étoile filante dans des scènes où elle est mouillée tandis que les interventions du second se passent de commentaires. Au regard de ce qui précède, la version audio risque de rester le format favori des mélomanes.