Voilà près de deux semaines aujourd’hui que les populations du Grand Libreville au Gabon, sont confinées, avec pour mot d’ordre: restez chez vous. Si à l’annonce de ce confinement, plusieurs personnes se ruaient dans les magasins pour faire le plein des vivres tout en s’exaltant de pouvoir enfin rester chez elles, très vite de nombreux besoins se sont imposés. Des besoins beaucoup plus immatériels, tels que la liberté entre autres. 

Qu’est-ce qui vous manque le plus durant ce confinement? Pas mal de réponses ont germé de cette question. Aller au travail, poursuivre pleinement ses activités, des sorties entre amis, des retrouvailles en famille, l’église, les restaurants, le calme, entre autres. Mais une réponse a battu le record: la liberté. Les Gabonais auraient-ils saisi davantage le sens de ce mot? 

« La liberté de me mouvoir », « la liberté de sortir et d’aller ou je veux sans restriction », « le libre choix de sortir », « ma liberté de tout mouvement », entre autres. Ces phrases traduisent le fort désir de liberté exprimé par plusieurs personnes interrogées en ce temps de confinement. Selon Melanie Corolleur, analyste en digital marketing, « le confinement nous a rendu beaucoup plus conscients des petites choses auxquelles nous n’accordions pas trop d’importance avant l’arrivée de la pandémie ». 

En effet, avant l’arrivée du coronavirus et de son confinement imposé, sortir entre amis, rendre visite à la famille, se dépenser en plein air, aller au travail, entre autres, rendre visite à l’être aimé, étaient déjà des choses auxquelles on se prêtait, parfois beaucoup plus par condition, obligation que par désir. 

Avec le confinement, on prend dorénavant conscience de la valeur de ces besoins immatériels. Et toi, qu’est-ce qui te manque le plus en ce moment?