Le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, dans son discours à la nation le 3 avril dernier, a particulièrement inspiré les jeunes artistes gabonais. Pour preuve, dans un freestyle sorti le 6 avril dernier, commentant les modalités d’application des mesures d’accompagnement socio-économiques annoncées lors dudit discours, le jeune rappeur Garçin Lagaçant lui adresse un important message. 

Après l’annonce d’une batterie de mesures d’accompagnement socio-économiques jugées « irréalistes », « utopiques », venant notamment répondre à une demande collective de la population depuis l’arrivée du coronavirus au Gabon, Ali Bongo Ondimba est évoqué dans plusieurs chansons. 

En effet, après la sortie fulgurante du jeune rappeur Tris, « C’est Ali qui paye », c’est au tour de Garçin Lagaçant d’interpeller lui aussi le chef de l’Etat, dans un freestyle déjanté, « Confinement », sorti le 6 avril dernier, 3 jours après le discours du numéro 1 gabonais. 

Seulement, loin d’une pensée collective, Garçin Lagaçant ne se moque pas des mesures d’accompagnement prises par le président de la République, même si il y met beaucoup de dérision.  « Monsieur le Président ou encore Ya Ali, le dernier discours là Yaya on n’a pas tout saisi.  Je sais seulement que tu as dit que tu vas tout baye (payer), on ne sait sur quelle base, mais je sais que tu vas baye », ironise le freestyler. Sa sortie est plutôt en vue de l’interpeller sur la manière dont le gouvernement qu’il considère d’ailleurs « lent » applique lesdites mesures. « Je lui fais confiance », rassure celui qui vient « trahir le gouvernement ». 

Pour rappel, après avoir sorti le troisième volume de son tube Le Vent de Mars  (LVDM) en février dernier, le talentueux freestyler annonce l’arrivée sur Trace Urban de son clip Au Quoite. Une merveille clipée et mis en ligne sur YouTube depuis novembre 2019 qui ne compte que 1955 vues. Un bémol à mettre à l’actif de la maison de production Hong Productions qui semble ne pas avoir les moyens de sa politique.