C’est sur un ton satirique très bien maîtrisé que Le Flow du Sud vient à nouveau de s’illustrer en commentant l’actualité autour du coronavirus au Gabon. Dans un freestyle intitulé « CouRonne » de moins de 2 minutes, il a su jouer une fois de plus sur des punchlines poignants pour évoquer le quotidien des Gabonais face à cette pandémie qui a bouleversé les habitudes. 

Connu pour ses prises de position engagées, le rappeur Le Flow du Sud vient encore de faire parler de lui. Après ses titres Austérité et 6IX9INE, dans lesquels il a tour à tour chargé le système et l’industrie musicale gabonaise, il vient à nouveau livrer sa part de vérité sur la situation du coronavirus au Gabon. 

En effet, à travers CouRonne, Il commente un peu de manière satirique et avec humour l’affaire du coronavirus. « Jack Ma a envoyé les masques,  tu as vu les masques dans les rues? les masques ont peur du corona, donc ils sont en confinement. Je reçois seulement les messages, lavez vous les mains régulièrement. Mais dans mon quartier il n’y a pas d’eau donc on va pisser pour laver les mains », peut-on entendre dans le freestyle. 

Mais surtout les mesures gouvernementales qui pour certaines semblent irréalisables dans le contexte gabonais. Il scande : « Au quartier les maisons que coller coller, on a jamais connu les barrières. De qui se moque t-on quand on me demande d’adopter les gestes barrières. Vous pouvez fermer les bars, je sais où je vais trouver la bière. Au quartier toutes les maisons d’habitation sont des bars. »

Faisant par ailleurs référence aux policiers qui continuent d’assurer leur travail sans protection, Le flow du Sud se demande si le coronavirus est aussi grave que ce que disent les médias. « Ah corona, est-ce que tu peux tuer le ngara (bis)? », se demande t-il. 

Si tu ne connais pas le Flow du Sud, c’est pas sexy. Alors clique Ici pour visualiser la vidéo.