Pas moins de deux semaines se sont écoulées depuis le début du confinement partiel au Gabon imposée par la pandémie du coronavirus, avec l’autorisation du gouvernement. L’ennui se fait ressentir, les journées deviennent pesantes, on finit par maîtriser les programmes télévisés. Et l’on se tourne les pouces en se demandant ce qu’on pourrait faire, avec le sentiment de n’avoir rien à faire. Pourtant selon de nombreuses études, l’ennui a bien des côtés positifs. GMTme est allé chercher pour vous quelques bienfaits de l’ennui à expérimenter pendant le confinement. 

Dans la revue Psychological Science, des chercheurs ont tenté de décrire l’ennui. Selon eux, l’ennui se fait ressentir : lorsqu’on a des difficultés à être attentif à des informations  externes ou  émanant de notre intérieur, lorsqu’on veut faire quelque chose tout en étant incapable de s’engager dans une activité satisfaisante, lorsqu’on est au courant qu’on a du mal à être attentif ; et lorsqu’on croit que notre environnement est responsable de cet état. 

Pourtant l’ennui, lorsqu’on le souhaite et qu’on y met les moyens, peut nous pousser à être : 

1- Plus créatif

Et oui, en ces temps de confinement tout est possible. A défaut de voir l’ennui comme un facteur qui pourrait vous rendre fou/folle et vous poussez à “déshabiller les habits”, augmenter les risques de stress et de dépression, tournez-vous plutôt vers cet aspect positif qu’il vous offre. Profitez de ce temps pendant lequel vous ne faites rien pour réveiller l’esprit créatif qui sommeille en vous. Expérimentez des choses, souvenez-vous de toutes ces idées que vous aviez mais que vous n’arriviez pas à  développer faute de temps. Laissez-vous séduire par cette vague de créativité et surfez.

Le professeur en neurosciences cognitives, James Danckert, soutient que : « le côté positif de l’ennui c’est que, si l’on y répond de manière adaptée, il est un signal pour explorer, faire autre chose. Il est le signe que ce que vous faites ne fonctionne pas ». 

2 – Productif 

« L’ennui est à la fois le signal d’alarme que nous ne faisons pas ce que nous voulons faire, et un coup de pied qui nous motive à changer de buts et de projets », explique Andreas Elpidorou, professeur de philosophie. Prenez en effet, ce temps d’ennui pour vous demander ce que vous voulez vraiment faire, ce qui pourrait vous donner le sentiment d’être utile et d’avoir fait quelque chose qui vous sera utile.  À votre créativité, impliquez-vous pour donner un sens à votre activité, pour donner un sens à votre journée pendant le confinement.