La pandémie du coronavirus n’épargne personne. Même si les enfants et les bébés semblent être moins affectés par le covid que les adultes, ils ne sont pas à l’abri de la maladie. Toute chose qui soulève à présent l’inquiétude des mamans, notamment des mères allaitantes. Le virus peut-il se transmettre par l’allaitement? Les mamans testées positives sont-elles un danger pour leurs progénitures ? Quelle serait la conduite à tenir pour les mères allaitantes face à la pandémie ? 

Le lait maternel étant essentiel pour le bien-être  et le développement des nourrissons, la question prend tout son sens et mérite d’être posée. De nombreux sites d’actualité consacrés au bien-être  de l’enfant, notamment le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), se sont penchés sur la question. 

Selon l’Unicef, le covid étant un virus respiratoire, son risque de transmission par le lait maternel est faible. « Compte tenu des bienfaits de l’allaitement et du rôle insignifiant du lait maternel dans la transmission d’autres virus respiratoires, la mère peut continuer d’allaiter, tout en observant les précautions nécessaires ». Des propos confortés par le site québecquois Naître et grandir. Selon le site, une étude réalisée auprès de 6 femmes infectées en Chine afin d’évaluer la présence du virus dans le lait maternel a permis de montrer que « le virus n’a été détecté dans aucun des échantillons testés ». 

Les femmes allaitantes testées positives sont encouragées à poursuivre la tétée. Par contre, elles sont invitées à respecter les gestes-barrières, afin d’éviter toute contamination de la mère à l’enfant par voie respiratoire. 

« Les mères présentant des symptômes, (…) doivent porter un masque à proximité de leur enfant (y compris pendant qu’elles le nourrissent), se laver les mains avant et après avoir été en contact avec lui (y compris pendant qu’elles le nourrissent) et nettoyer/désinfecter les surfaces contaminées, comme doit le faire toute personne infectée et en contact avec d’autres personnes, notamment des enfants », suggère l’Unicef.    

Par ailleurs, il est conseillé aux mères allaitantes trop malades, à l’exemple de celles ayant atteint le stade 3 de la maladie, d’utiliser un tire-lait, lequel sera remis à un proche pour nourrir l’enfant, tout en veillant au respect des mesures préventives.