Le Gabon compte désormais une nouvelle association en faveur du bien-être des personnes vivant avec un handicap et la lutte contre les discriminations de tous genres. L’ONG BAGNIAMESSEBE, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a officiellement effectué sa première sortie la semaine écoulée. Occasion pour son président, Moubambengha Waldys Bethyno, de décliner ses missions et ses objectifs.

C’est au quartier Nkembo, siège de l’ONG BAGNIAMESSEBE, que ses membres se sont réunis pour la première fois, le samedi 7 mars dernier. Son cheval de bataille : la marginalisation des personnes vivant avec un handicap au Gabon. En oeuvrant pour la protection des droits et du bien-être de ces derniers, son but est ici d’améliorer non seulement leurs conditions de vie mais aussi de « déployer un arsenal de moyens permettant de lutter contre les handicaps de tous genres », affirme Moubambengha Waldys Bethyno qui est également membre du mouvement citoyen Le Réveil.

Ainsi pour atteindre ses objectifs, l’ONG BAGNIAMESSEBE s’appuie sur  la sensibilisation de la société sur la nécessité de la non-marginalisation des personnes vivant avec un handicap, la sensibilisation des personnes vivant avec un handicap sur leurs droits et devoirs vis-à-vis de la société, la sensibilisation de la population sur la nécessité d’éviter les comportements à risque, entre autres. Car le handicap ne doit pas être un prétexte pour se mettre en marge de la société.

Pour le président de cette organisation apolitique de la société civile qui veut marquer un stop à la discrimination des personnes handicapées et dont la devise est humanisme, justice et bonheur, « nous sommes tous égaux ». En prélude au lancement officiel de ses activités, l’ONG a lancé un recouvrement de fonds et sollicite ainsi une aide financière des uns et des autres pour mener à bien ses missions.