Les fibromes utérins encore appelés myomes, ou méiomyomes, touchent une femme africaine sur 3 à partir de la trentaine. Au Gabon, cette pathologie est à l’origine de nombreux cas de consultation chez les femmes, de plus en plus de femmes en souffrent. La rédaction de GMTme a décidé de vous en dire un peu plus au sujet de cette maladie. Le fibrome utérin, qu’est-ce que c’est? A quel moment il faut commencer à s’inquiéter ? On en parle.

De nombreuses revues de santé en ligne ont déjà publié des articles et/ou des rapports d’étude détaillés concernant les fibromes utérins, dont le site Passeport santé dans lequel l’on a pu relever certains détails. En effet, les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes, dites non cancéreuses, pouvant par ailleurs entraîner des problèmes de fertilité, situés sur la paroi de l’utérus, de façon isolée ou en groupe. Ils apparaissent généralement chez les femmes après l’âge de 30 ans. Leur taille peut varier de la grosseur d’un petit pois à celle d’un pamplemousse, voire plus.  

Image d’illustration © D.R.

Les causes des fibromes utérins font toujours l’objet de nombreux débats aujourd’hui et restent pourtant peu connues. Si l’hérédité semble jouer un rôle prépondérant dans les risques de développer un fibrome utérin, les facteurs hormonaux sont aussi à considérer. Il semblerait que les oestrogènes aient un effet catalyseur sur leur croissance. 

Mais il existe aussi des prédispositions raciales. « Les femmes d’origine africaine sont beaucoup plus susceptibles de développer un fibrome utérin que les femmes caucasiennes. La maladie ne leur est pas exclusive, mais les femmes noires sont plus touchées », a indiqué le Dr Hugues Ongolo, gynécologue obstétricien à la Clinique Sainte Alice de Libreville. 

S’agissant des symptômes, de façon générale, ils varient selon la taille du fibrome, leur type, leur nombre et leur localisation. Selon l’avis du Dr. Hugues Ongolo, les règles douloureuses fréquentes évoquent dans la majorité des cas la présence d’un fibrome utérin. Il conseille donc aux femmes de consulter afin de traiter la maladie plus tôt si le diagnostic utérin s’avère positif.

Toujours en ce qui concerne les symptômes, on note également des saignements abondants, pendant ou en dehors des règles, des douleurs inexplicables pendant les rapports sexuels.