Professeur de linguistique à l’Université Omar Bongo (UOB) au département des Sciences du Langage, Eric Dodo Bounguendza, écrivain et homme politique, vient de présenter son nouvel ouvrage « Voyage sur l’Equateur-Journal d’un ethnolinguistique », aux éditions Jets d’Encre. Résultat de 10 ans de recherche qui vous conduira vers la découverte de l’incroyable diversité des langues et des traditions gabonaises. 

Ici, il n’est pas question de politique, mais de culture et encore la culture. « L’homme sans culture est un arbre sans fruit », disait Antoine de Rivarol. Un homme vide pourrait-on dire. Ainsi, dans cet essai, Eric Dodo Bounguendza, Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), linguiste et enseignant à l’UOB, déroule dans ce nouveau roman les richesses culturelles et traditions des peuples du Gabon. 

« Dans ce pays multilingue, sans langue dominante, sauf au niveau de la comptabilité régionale, j’ai dénombré environ soixante et onze langues, tant bantoues que pygmées », confie t-il. 71 langues parlées au Gabon, dont nombreuses sont malheureusement en danger de disparition. Toute chose que celui qui est également l’auteur d’un « Dictionnaire des gabonismes », regrette et appelle un « incendie linguistique ».

Né en 1962 à Oyem, Eric Dodo Bounguendza, s’est inspiré de la diffusion d’un documentaire sur les traditions maghrébines, suivie de plusieurs rencontres avec des Gabonais initiés à des rites traditionnels pour commencer l’écriture de cet essai après près de dix ans.