Deux vidéos montrant un internaute au penchant homosexuel connu sous le pseudonyme Chun Li BadGyal sur Facebook en train de se faire molester par deux portiers de la boîte de nuit “No Stress”sont devenues virales sur le Net en quelques heures. Des séquences d’une rare violence qui poussent à se questionner sur les réelles  intentions de ces “videurs” assez musclés qui sont arrivés à ôter leurs chemises contre cet être frêle, donc bien moins robuste. Expression manifeste d’homophobie ou accès de colère? GMTmesez-vous, vivants !

Coqueluche des internautes gabonais en raison de ses sorties publiques aussi audacieuses que scandaleuses, celui qui affiche fièrement son orientation sexuelle homosexuelle est depuis quelques jours cité sur tous les statuts. Et pour cause, Chun Li BadGyal, l’inflenceur web suivi par plus de 40 000 personnes sur Facebook, a été victime le vendredi dernier d’un traitement quasi inhumain alors qu’il était en pleine ambiance. Traîné de la porte d’entrée jusqu’à l’arrêt-bus et ce, devant une forte population effarée. Ses bourreaux, deux portiers robustes décidés à en découdre quitte à exhiber leurs torses. Les vidéos parlent d’elles-mêmes.

Selon un témoin sur place au moment des faits, « la soirée avait bien débuté, elle (La BadGyal) mettait le feu comme d’habitude. Puis une amie m’a appelé au téléphone donc je suis sortie la chercher. En tentant d’entrer à nouveau, on nous a demandé d’attendre car on vidait un mauvais client. A notre grande surprise c’est Chun Li qui se faisait tirer comme une viande au sol par deux videurs en rage. On a tenté de leur dire que ça suffit, mais ils étaient remontés. Vous avez suivi la vidéo. Pour l’instant on sait juste qu’il aurait embêté. Mais cela nécessitait-il une telle violence?  », a-t-elle indiqué en requérant l’anonymat.  

Chun Li, influenceur web © D.R.

Toutefois, certaines sources proches de la boîte de nuit avancent que la victime serait arrivée à 2 heures du matin et aurait commencé déambuler et à se traîner au sol. Sans comprendre pourquoi, Chun Li se serait mis à agresser verbalement un client qui se serait plaint aux responsables de la boîte de nuit. C’est à ce moment que des portiers se seraient rapprochés de lui pour lui demander de se tenir tranquille. Mal leur en aurait pris, car la Badgyal aurait opposé un refus de collaborer et de se retirer. C’en est suivi une intervention musclée pour le faire sortir du No Stress. Selon ces sources, les personnes que l’on voit traîner la victime vers une chaîne ne sont pas les portiers de la boîte de nuit, mais des jeunes du quartier.

Pour démêler le vrai du faux, GMTme a tenté d’en savoir plus auprès du concerné. Seulement, aucun retour n’a été fait à l’heure où nous rédigeons cet article. La victime de l’accès de colère des portiers semble garder le mystère avec une communication subliminale. « Je ne parlerai qu’en présence de mon avocat », a publié Chun Li sur sa page officielle. Toutefois, les voix s’élèvent pour s’interroger sur la portée de la réaction de ses portiers qui n’ont pas fait preuve de maîtrise. Chun Li pourrait décider de porter plainte contre les deux montagnes de muscles pour agression à caractère homophobe, car les insultes homophobes auraient été proférées. L’affaire suivra-t-elle ce cours? L’avenir nous le dira.