Un test d’exposition aux radiofréquences réalisé par Penumbra Labs, révèle que le iPhone 11 Pro émet plus du double de la quantité autorisée par la Federal Communications Commission (FCC) des États-Unis. Une information qui a commencé à avoir des répercussions sur le produit incriminé qui a été décommandé dans plusieurs pays jusqu’à preuve du contraire. Apple aurait proposé de mettre sur le marché deux versions de la série 11 avec un Débit d’absorption spécifique (DAS) de moins de 1,4, soit en deçà de la norme qui est de 1,6 W/kg. 

C’est à la suite d’une enquête indépendante menée par Chicago Tribune en 2019 que le laboratoire de test technologique Penumbra par l’entremise de Ryan McCaughey, son directeur de technologie, a décidé de passer au peigne fin les spéculations faisant état d’une donnée de DAS anormale dans le iPphone 11 Pro. « Le Chicago Tribune a testé plusieurs générations de téléphones Apple, Samsung et Motorola et a constaté que beaucoup dépassent la limite de la FCC », a-t-il indiqué.

Seulement le rapport détaillé accable principalement le géant Apple. En effet, le test de Penumbra qui a utilisé RF Exposure Labs, un laboratoire de test SAR (aux Etats-Unis car en Europe on parle de DAS) accrédité et indépendant fait suite au test de Chicago Tribune, qui a également utilisé un laboratoire, a révélé qu’un iPhone 11 Pro émettait 3,8 W/kg. Sapristi ! Cela voudrait tout simplement dire que le nouveau iPhone foule aux pieds les recommandations en terme de limite de radiofréquence dans les smartphones. Une mauvaise nouvelle pour les utilisateurs qui se réjouissaient déjà du triple appareil photo ultra grand-angle, du grand-angle et téléobjectif, du mode nuit, du super retina XDR, du A13 Bionic. et des 5h d’autonomie en plus. Quel gâchis !

Pour information, la Federal Communications Commission (FCC) mesure l’exposition à l’énergie des Radiofréquences (RF) comme la quantité d’énergie sans fil qu’une personne absorbe pour chaque kilogramme de son corps. L’agence appelle cela le Débit d’absorption spécifique (DAS), ou SAR. Ainsi donc pour un téléphone portable, le seuil d’exposition sécuritaire de la FCC est de 1,6 watts par kilogramme.

Par contre, si ce qui s’apparente à un contournement de normes, n’a pas été commenté par les dirigeants d’Apple, l’on apprend de IEEE Spectrum que le groupe américain prévoit une version du iPhone 11 Pro avec un DAS réglementaire. Mais la baisse de DAS n’est en rien une garantie de santé de fer ou de risque écarté même si plus le DAS est anormal plus on s’expose aux effets thermiques. Lesquels seraient à l’origine de la réduction de qualité des spermatozoïdes pour les hommes, par exemple. #GMTmesons-nous,vivants !