Un collectif de 8 auteurs, membres de la diaspora gabonaise “résistante” et membres du mouvement des écrivains gabonais engagés nommé « Lo Syndicat », a présenté une oeuvre intitulée « La liberté est têtue : Le recueil de notre juste lutte ». Publiée aux éditions Independently published, cet ouvrage présente une génération dite « indocile » qui opte pour la défiance politique comme une urgente nécessité pour faire éclore la Liberté, pour revendiquer son émancipation. 

Loin d’être un recueil théorique, La liberté est têtue est un « manifeste pluriel qui mêle les registres du témoignage, de l’essai politique, poétique voire philosophique », expliquent les auteurs, parmi lesquels Sosthène Bounda, Larry Essouma, Franck Jocktane, Cheryl Itanda, Early Ndossi Maghoumbou, Joelle Mpouho, Lindsay-Gail Ongoundou et Kevyn-Raphael Sim, dirigés par Bounguili Le Presque Grand. L’ouvrage a été préfacé par Amoan Pambo, auteur de Bourgeons et de L’Indigné.

Ici, une génération de jeunes indociles se dressent face à l’ordre « politique obscure qui sévit au Gabon », souligne le résumé de l’ouvrage, une génération en quête de sa liberté. « C’est une invite à un réveil collectif de la conscience pour une génération qui n’a pas le courage de se taire et qui, par voie de conséquence fait ce qui n’a jamais été fait afin d’obtenir ce qui n’a jamais été obtenu. Liberté! », assurent-ils. 

Sous la direction de Bounguili Le Presque Grand et édité par le collectif des écrivains engagés Lo Syndicat, La liberté est têtue : Le recueil de notre juste lutte, ouvrage de 167 pages, vient rappeler si besoin est, qu’il y a là un peuple qui invente sa révolution pour jouir pleinement de la Liberté, SA Liberté.  L’ouvrage est disponible sur Amazon.