L’artiste compositeur et interprète hip-hop Tris, alias Soss Mutema, aurait échappé le jeudi 20 février dernier à une tentative de kidnapping au Lac bleu, aux abords du pont des Charbonnages (appelé échangeur par abus de langage). Entouré de quelques membres de sa famille dont ses petits frères, Mr Matemba aurait été attaqué par un groupe de jeunes dissimulant des armes blanches dans leurs dos. Seule la vigilance et le courage de ses proches auraient épargné le membre du Bwiti Gang d’une lâche agression. GMmesons-nous, vivants. 

Dans un passé lointain, les rapts et enlèvements avaient fini par être un moyen sûr pour bon nombre de délinquants, aux ordres de quelques  mains tapis dans l’ombre, de gagner leur vie. Il semble que la tendance ait refait surface depuis les alertes d’enlèvements lancées sur les réseaux sociaux il y a quelques temps. En effet, certains People aux textes révélateurs se retrouvent dans le collimateur de certains voyous motivés par on ne sait quoi. Et ce n’est pas le label de musique AMG, dont l’un des artistes a échappé à un kidnapping le jeudi 20 février dernier, qui dira le contraire. 

Joint au téléphone, une source proche de l’artiste a confié à GMTme que « Tris a failli être enlevé par une bande de gars armés ». Si la même source précise qu’il s’agissait d’armes blanches, elle n’a pas manqué de rappeler le déroulement de la scène. « Depuis quelques jours, on se sent suivis. Il y a 4 jours certains de nos petits frères du quartier nous signalaient la présence d’intrus. Ce soir-là, on se promenait vers le Lac bleu et tout proche de l’échangeur, on a vu des gens passer devant nous et derrière simultanément. C’est alors qu’on a ralenti le pas », a-t-il indiqué. 

Par ailleurs, il a précisé dans la suite de son exposé des faits que les « jeunes gars en grande quantité se sont rués vers Tris qui a tenté de se défendre avant que nous lui venions en aide, afin qu’il puisse s’éloigner de ce danger visiblement programmé, car ils étaient armés de couteaux », a-t-il conclu. S’étant rendu sur les lieux en cette soirée pour démêler l’écheveau dans cette affaire, d’autres sources concordantes ont affirmé qu’un « petit braqueur récidiviste issu d’Avea-pavé » sillonnerait derrière l’Ecole normale, zone où réside Tris. 

Pour l’instant Soss Mutema s’est contenté de dire « C’est mystique mais je vais bien » sur son compte  personnel Facebook Lebel Daphlan. Aussi, un des membres de son collectif Bwiti Gang, en l’occurrence Bak Attak, a donné de la voix pour dénoncer cette tentative d’enlèvement sur leur frère de son. Une tentative de  kidnapping qu’il affirme être un « complot contre le Bwiti Gang » sur son compte Facebook. 

Pour information, l’an dernier déjà alors que Tris était en clash contre Yvy RealKilah de BGMFK, il avait failli être enlevé par des hommes en cagoule au niveau de l’ancienne Sobraga. Même scénario en fin 2019 pour Bak Attak qui avait dû s’éclipser de la scène lors de la deuxième édition du Show des grillés à l’espace de fête Sassasse. Les textes de Tris sont-ils en train de déranger certaines personnes visées par ses lyriques satiriques ? Une hypothèse.  « C’est pas simple, c’est Mystique ! » 

GMmesons-nous, vivants !