C’est ce qu’a laissé entendre le Duc de Kabeteshire, Charles Mugane Njonjo, ancien procureur général du Kenya, âgé de 100 ans aujourd’hui. Selon lui, la pauvreté et le mariage ne s’accordent pas. Tout homme qui n’est pas capable de subvenir à ses besoins les plus élémentaires et qui tenterait de se marier devrait être arrêté, selon le centenaire.

« La femme c’est comme le maïs, seul celui qui a les dents peut en manger ». Ces propos du célèbre personnage Demi-Dieu dans le blockbuster ivoirien Bal Poussière, viennent d’être confortés aujourd’hui par le centenaire et ancien procureur kényan, Charles Mugane Njonjo. L’homme insinue que, tout homme qui aspire au mariage devrait être financièrement indépendant avant de sauter le pas, afin de ne pas faire souffrir son épouse avec la pauvreté. 

Photo illustration © D.R.

« Je ne comprend pas pourquoi les hommes sont pressés de se marier. Pourquoi devrait-on punir la fille d’autrui avec la pauvreté? Tout homme sur le point de se marier alors qu’il est encore pauvre devrait être arrêté », a-t-il indiqué au cours d’un événement en rapport avec les gorilles en Ouganda, la semaine écoulée. 

Pour le Duc de Kabeteshire qui s’est lui-même marié à 52 ans, des propos cultes usités par les hommes sans sou dans le but de se justifier, tels que « nous chercheront l’argent ensemble », sont à bannir. L’homme reste intransigeant, « si vous n’avez pas d’argent, vous n’êtes pas près pour le mariage », car ajoute-t-il, « se marier pauvre est une punition pour les générations à venir, qui n’auront rien à hériter de leurs parents ».  

Et vous, partagez-vous cet avis?