Le clash verbal entre le rappeur de Libreville Tris et celui d’Akanda Yvy Realkillah aurait pu tourner au drame ce samedi 4 janvier 2020. Et pour cause, selon la présumée victime, un « gang » de gars mené par l’artiste Tris se serait rendu au domicile des parents du blogueur Darryl Boussamba sis à Angondjé. Selon une source sûre, le blogueur se serait immiscé dans le différend opposant les deux MCs en appelant insidieusement Tris tout en lui envoyant des messages de défiance. 

Samedi 4 janvier 2020, en début d’après-midi, près d’une dizaine d’individus se seraient rendus au domicile du blogueur et vineur Darryl Boussamba situé au quartier Angondjé dans la commune d’Akanda. Selon les dires de la présumée victime, elle aurait entendu des individus l’appeler. Ces derniers ce sont avérés être des proches du rappeur de Derrière l’école normale. C’est alors que le jeune homme décide de ne pas sortir de la maison et d’informer ses parents. Plus de peur que de mal, les menaces proférées ne seraient restées qu’à leur étape verbale. Les présumés agresseurs auraient rebroussé chemin.

Joint au téléphone par la rédaction de GMTme, un des membres du présumé « gang » n’a pas nié les faits bien que selon lui, Darryl Boussamba les aurait extrapolé.  « Il fait la victime. La vérité c’est qu’on était dans la zone, pas pour lui mais quand il a appelé pour nous défier, on a voulu qu’il assume », a-t-il déclaré. Avant de renchérir en donnant le vrai mobile de cette réaction.  « Ce pseudo blogueur écrit des messages à Soss (Tris) alors qu’ils ne sont pas amis. Pis, depuis le début du vrai/faux clash entre Yvy et Tris, il s’agite en le prenant personnellement », a-t-il conclu.

Au final, le fameux Darryl Boussamba a fait une publication sur son compte aux termes de laquelle, il l’action du « gang » à celui qu’on surnomme Soss Mutema avec des propos vindicatifs. Autant dire que les chiens sont désormais lâchés et que les deux camps devraient se tenir prêts. Loin d’être une nouvelle reluisante pour le monde musical gabonais, le réveil de ce clash a le mérite de concilier les positions des pires ennemis.

Illustration parfaite entre Lendja Fox et Nephtali qui ont tous deux condamné l’action supposée de Tris. Pour l’heure, le sociétaire du groupe BGFMK ne s’est toujours pas exprimé. Une surprise venant de celui dont on connaît le sens aiguë de la réponse via les réseaux sociaux.