On en sait désormais un peu plus sur l’affaire du couple Cholot. Moins de 2 ans après leur mariage, le couple est sur le point de divorcer. Selon la version de proches du mari, largement répandue d’ailleurs, Mme Cholot l’aurait trompé avec un homme présenté comme son frère. Une version que la jeune femme réfute totalement. Selon elle, des violences conjugales dont elle aurait été victime, seraient le véritable motif de la séparation. Une séparation qu’elle a pour la première fois envisagée 3 semaines seulement après avoir dit « Oui » à la mairie. 

« Le plus important n’est pas de se marier, mais de rester marié », rapporte la comédie romantique « Baggage Claim« . Toutefois, le bonheur des conjoints et l’amour demeurent le fil d’Ariane de la relation. Dans le cas du couple Cholot, ces valeurs semblent s’être littéralement delitées, laissant ainsi place à la violence et au désamour. C’est en substance les révélations faites par madame Cholot qui a bien voulu se confier à la rédaction de GMTme nonobstant son tourment.

« J’ai demandé le divorce pour violences conjugales », a commencé par expliquer Audrey Epigat épouse Cholot, laquelle précise en sus avoir été officiellement « la première à introduire une demande de divorce le 26 juillet 2019 » devant les juridictions compétentes. Une hypothèse qui vient contredire la version du « frigoriste », en partie, car si elle dément avoir côtoyé ce dernier, madame Cholot reconnaît avoir commis une erreur en allant avec un autre homme (et pas le frigoriste) mais seulement après avoir déclenché de son propre fait, la procédure de divorce.

« Quand j’ai rencontré cette personne, j’étais déjà en instance de divorce. Voyez-vous, ma volonté de divorcer, je l’ai manifestée à mon époux seulement 3 semaines après notre mariage. Il n’ignore pas les raisons », a-t-elle ensuite confié à la rédaction de GMTme. Pour elle, la version donnée par des sources proches de son futur ex-mari n’est qu’une litanie de mensonges, laquelle n’a pour seul objectif que celui de détruire et salir son image en se faisant passer pour la victime alors qu’il est connu comme « un homme à femmes », a-t-elle ensuite précisé.

« Mon mari ne digère pas le fait que j’ai demandé le divorce. Il m’a clairement avoué qu’il va me pourrir la vie (…) », a-t-elle poursuivi. Pour Audrey Cholot, ce mariage n’était plus que dans la forme, il avait perdu de son essence depuis la première demande de divorce, soit 3 semaines après l’avoir consommé. Un mariage qu’elle aura toutefois tenté de sauver en cachant à ses parents qu’Eugene Giscard Cholot la battait lâchement depuis leur première année de  rencontre. Une initiative prise par l’épouse avec l’espoir qu’à terme, que son compagnon change de comportement une fois « marié ».

L’argument d’adultère sur lequel s’est uniquement fondée la partie proche de Giscard Cholot  pour expliquer les raisons de son divorce serait donc en partie contrefait. Cette initiative n’avait pour but que de jeter en pâture son épouse, laquelle a révélé que celui qui se fait passer pour une victime trainerait derrière lui plusieurs casseroles.

Nous y reviendrons.