Au Gabon, les stars du Web ont vécu 2019 comme l’année de la croissance. Un constat qui nous a poussé à lister les 5 perles des réseaux sociaux qui nous auront tenu en haleine durant l’année. En effet, de Clovis Nzong à Nephtali Nalick, GMTme s’est attelé à mettre en exergue ces humoristes, influenceurs et vineurs qui font du vert-jaune-bleu une marque déposée à l’échiquier continental voire mondial, car les réseaux sociaux sont une passerelle universelle. Ce classement ne tient pas seulement compte du nombre d’abonnés et de visiteurs, mais aussi de la fréquence de publication et de la notoriété de l’artiste.

 5-  Nephatli Nalick

De son vrai nom Mouandjouri Nephtali, ce vineur hors pair est né le 2 avril 1996 à Mounana dans le Haut-Ogooué. Épris des réseaux sociaux,  il exploitera très tôt Instagram. Mais ce n’est qu’en 2019 qu’il s’affirme comme une valeur sûre du Net. En effet, il cumule à lui seul près de 100 000 abonnés sur Facebook et Instagram. Depuis sa signature chez Wimbo production il y a quelques mois, Nalick n’a pas cessé de gravir les échelons. Il a récemment participé au Gabon Comedy club organisé par Canal+. 

Entre son rôle d’animateur show et vineur, il est sollicité de partout sur le territoire national. L’artiste aux multiples facettes devrait se produire en compagnie de la crème de talents gabonais lors du Show de la Saint-Sylvestre. Ses Naliciens (comme il les appelle) y sont attendus. 

4- Yaya Vichenzo 

Ce tour d’horizon ne peut se faire sans parler du showman d’exception. Vichenzo et son célèbre gimmick « Ma mère a construit » ne sont plus à présenter. 

Si Vichenzo attirait déjà du beau monde sur les réseaux sociaux sous la houlette de Sean Bridon, il faut dire qu’après avoir libéré la ligne de la Seany TV, l’homme est revenu en force ces derniers mois. Un phoenix qui renaît de ses cendres ? Oui, sommes-nous tentés d’avouer. Et ce, d’autant plus que Yaya Vitch  multiplie depuis des spectacles à travers le monde, notamment en France. 

Et cette fin d’année, il nous a gratifié d’un single intitulé « Le fils de maman Coco » dans lequel il glorifie Dieu pour son succès. Yaya Vitch a notamment renoué avec son premier concept « audio ». Le concept qui l’aura vu naître dans le paysage humoristique. 

Le must pour Yaya Vitch aura été son one man show joué le samedi 14 décembre 2019, dans une salle du King Choice Hotel. Entre « punchlines » assassines, des expressions atypiques, dont la très célèbre devenue culte « libère moi la ligne », ce spectacle « Ma mère a construit », aura été pour l’artiste, une énième occasion d’aborder des thématiques qui peignent relativement le quotidien des Gabonais. Une année 2019 de folie pour le fils de maman Coco.

3- Emeraude le Diamant vert 

Relation femme-homme, éducation, faits de société, rien n’échappe aux yeux de la charmante Emeraude. On l’aime pour la façon déconcertante avec laquelle elle décrypte les sujets dans ses vidéos. Une kongosseuse toute faite qui s’inspire de ses déboires pour conseiller la gente féminine et d’aviser les hommes à l’heure de la perte des valeurs sociétales. Ces derniers mois, elle est apparue dans plusieurs évènements culturels tels que les soirées Chic Coutume et Iboga Mode. Preuve que son message atypique a été épousé par les internautes qui sont de plus en plus nombreux à la suivre sur  Facebook, Instagram et Snapchat. 

2- Maman Grand Nord 

Membre de la Man Production, Maman Grand Nord alias La Donia a bien conquis le public gabonais cette année. Propulsée par la Web TV Media 241, à travers le célèbre plateau de son Journal du Grand Nord, Maman Grand Nord a réussi à s’inscrire dans le quotidien des gabonais connectés et à donner des conseils

Prolixe et maternaliste, Maman Grand Nord est un jeune Gabonais qui embrasse le rôle d’une vieille maman journaliste Fang de Bitam. Aujourd’hui elle se lance aux côtés de petit Jésus et Pasteur Cebago dans des courts-métrages qui mettent en relief les maux de la société gabonaise avec leur touche humoristique aiguë. Une année pleine qui ne semble pas achevée pour « La Donia « . 

1- Clovis Nzong

Il a été révélé au grand public lors d’un lynchage verbal sur les réseaux sociaux par les internautes ivoiriens en 2018. Alors que beaucoup découvraient un personnage aux allures plutôt désinvoltes, et pensaient que l’imbroglio avec les ivoiriens aurait freiné son élan, c’était méconnaître l’homme. S’illustrant par des mini films amateurs aussi gags qu’osés, Clovis aura bien fait jaser plus d’un. Nouvelle égérie du restaurant Rapid Foods avec qui il a signé un contrat de six millions de FCFA en septembre dernier, 

Aujourd’hui, il est suivi par près de 92 000 personnes sur Facebook, faisant de lui l’une des stars gabonaises les plus regardées sur la toile, notamment hors des frontières du pays.