Il avait annoncé un Show d’exception mais surtout de grande qualité, et il a tenu toutes ses promesses. Le samedi 14 décembre dernier, dans une salle du King Choice Hôtel qui avait fait le plein comme rarement, le « fils de Maman Coco » a ébloui son public. Auteur d’un premier One Man Show bluffant, marqué par la participation non moins exceptionnelle de Macy Ilema, Yaya Vichenzo a conquis son auditoire. 

Rarement un artiste humoriste n’avait suscité autant d’attention voire d’admiration. Pourtant, lui, il y arrive avec une facilité déconcertante et pas seulement parce que « sa mère a construit ». Lui c’est « le fils de maman Coco », alias Rocky Balboa, ou tout simplement Yaya Vichenzo. Ce samedi 14 décembre, il avait donné rendez-vous à son public pour une prestation exceptionnelle. 

Ancienne égérie de la Seany TV, Yaya Vichenzo qui désormais vole en solo, a offert à son auditoire un One Man Show dont lui seul détient le secret. D’abord vêtu d’un kimono, puis d’un smocking, classe comme toujours, Vichenzo n’a pas lésiné sur les moyens pour embraser son public venu nombreux, à ce premier one man show au Gabon. 

Entre « punchlines » assassines, des expressions atypiques, dont la très célèbre devenue culte « libère moi la ligne », ce spectacle « Ma mère a construit », aura été pour l’artiste, une énième occasion d’aborder des thématiques qui peignent relativement le quotidien des Gabonais. 

Du côté du public, c’est un pari gagné pour Vichenzo, comme l’indique un jeune habitué des spectacles one man show du petit écran également présent au King Choice Hotel. « Bonne mobilité sur scène, bonne présence scénique. Il a conquis son public », s’est-il réjouit.