Cette semaine, l’Institut français du Gabon (IFG) a servi de cadre  à l’avant-première du film « ONOME, La Naissance d’un Héros » , produit par le jeune couple Jérémie et Florine Tchoua. Après la projection de ce film d’action, genre épique produit par la maison de production Tchoua Productions, le public conquis par la réalisation n’a pas manqué de saluer le travail des réalisateurs et des acteurs.

Le cinéma gabonais compte désormais de nouvelles figures dans ses rangs. Et pas des moindres, puisque le couple Jérémie et Florine Tchoua ambitionnent d’être parmi les grands auteurs du cinéma gabonais. « ONOME, la naissance d’un Héros », est un long métrage entièrement réalisé sur le sol gabonais, dans un contexte typiquement gabonais et produit par Tchoua Productions. 

Onome, qui signifie homme en langue vernaculaire Myéné, raconte donc l’histoire d’un Roi Myéné qui est amené à choisir son unique successeur parmi ses deux fils. Quête du pouvoir, soif du trône, guerre fraternelle, forêt équatoriale, l’Ogooué, pouvoir surnaturel, entre autres, les réalisateurs ont fait le choix de le placer dans un contexte typiquement gabonais, afin que chaque Gabonais puisse s’y identifier. 

Après la projection de la première diffusion, qui aura attiré un grand public, et face à la réaction de ce dernier, on pourrait aisément l’affirmer, ONOME est une réussite. « Très intéressant, vraiment très africain. Ca rappelle un peu la culture, car de nos jours nous avons tendance à oublier nos moeurs pour copier l’Europe (…) », a déclaré un spectateur. 

« Tres intéressant, tres original, typiquement gabonais, c’est vraiment une merveille on part d’un monde traditionnel vers un monde moderne avec le passage d’une forêt vers la ville (…)  », a déclaré un autre spectateur conquis par la réalisation. 

Pour rappel, la projection du film ONOME, La Naissance d’un Héros continue. Toujours du côté de l’Institut français du Gabon, le film se sera en outre projeté le mercredi 11 décembre prochain à partir de 17H30 minutes, ainsi que le mardi 17 décembre 2019, à partir de 20 heures. Ne vous le faites pas raconter.