C’est ce qu’a laissé entendre Pete Edochie, un doyen du cinéma nigérian dans une vidéo devenue virale sur internet. Selon les propos de l’acteur, l’homme est incontestablement l’autorité et le chef de famille. S’agenouiller devant une femme équivaut à lui transférer ce pouvoir.

« Veux-tu devenir ma femme ? – Oui, je le veux ! ». Le genou par terre, le regard vers le haut, vers sa dulcinée, cette pratique pour demander une femme en mariage est devenue culte chez les jeunes africains. A tel point que ceux qui ne s’alignent pas à la tendance courent le risque d’être considérés comme des hommes ringards, surtout au sein de la gente féminine. Mais que signifie réellement ce geste ?

Pour le vétéran de Nollywood, la question ne se pose pas. C’est une affaire de Blancs, un signe de domination qui vient de l’Occident, et qui va à l’encontre du fondement du mariage en Afrique. Selon Pete Edochie, l’homme est incontestablement l’autorité et le chef de famille. S’agenouiller devant une femme équivaut à lui transférer ce pouvoir.

« Se mettre à genoux pour demander une femme en mariage est une culture occidentale et non africaine, parce que les blanches dominent dans leurs sociétés et ont plus de droits que les hommes, ce n’est pas la façon de faire de l’homme africain. Dans la tradition Igbo, c’est à la femme de s’agenouiller pour servir son mari, et non le contraire. Nous devons corriger les enfants de cette nouvelle génération », a-t-il déclaré dans cette vidéo publiée sur le site www.expressiveinfo.com et intitulée « Kneeling to propose to a lady is totally wrong », littéralement « s’agenouiller pour demander une femme en mariage est une grave erreur », selon Pete Edochie.

Par ailleurs, l’acteur soutient que dans le contexte africain, l’homme devrait juste courtiser la femme, et se lancer au moment opportun. « Je ne me suis pas agenouillé pour demander ma femme en mariage et nous sommes ensemble depuis 50 ans. J’ai pris mon temps pour la courtiser et quand le moment de se marier est arrivé, je lui ai juste demandé si elle voulait m’épouser et c’était tout ! », a-t-il confié. La tradition manquerait-elle de romantisme ? Les ladies africaines apprécieront.