Infectieuse, virale et contagieuse, la grippe est provoquée par un virus  (Myxovirus influenzae aussi appelé Influenza Virus) qui se multiplie dans les cellules de la muqueuse de l’appareil respiratoire. A Libreville et ses environs, où cette infection n’épargne personne, les interrogations persistent et les spéculations vont bon train. S’agit-il d’une simple grippe due au changement de saison ou plutôt d’une véritable épidémie ? Quoi qu’il en soit, il serait plus qu’opportun pour le ministère de la Santé de se prononcer sur cette question qui relève du domaine de la santé publique.

Depuis quelques mois déjà, il ne se passe plus un jour sans que les établissements hospitaliers publics ou privés gabonais ne reçoivent des patients présentant tous les signes d’ un syndrome grippal. Adultes, enfants de tout âge, et même des nourrissons, personne n’est épargné. Considérée comme bénigne, cette infection qui se transmet facilement peut toutefois entraîner des complications graves. 

La grippe se caractérise par l’apparition brutale d’une forte fièvre, de toux (généralement sèche), de céphalées, de douleurs musculaires et articulaires, de malaise général, de maux de gorge et d’écoulement nasal. La toux peut être grave et durer jusqu’à 2 semaines et plus. La plupart des sujets guérissent en une semaine sans avoir besoin de traitement médical. La période d’incubation (délai qui s’écoule entre le moment de l’affection et l’apparition des symptômes) est d’environ deux jours.

Elle se propage facilement et la transmission dans les établissements fréquentés par de nombreuses personnes, telles que les écoles peut être rapide. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, elle projette dans l’air des gouttelettes porteuses du virus (et de l’infection) qui atteignent et que vont inspirer les personnes se trouvant à proximité immédiate. Le virus peut aussi se propager par les mains. 

Mais, il est possible de limiter sa propagation en adoptant certaines mesures d’hygiène. Une fois infecté, le traitement repose sur le repos, une bonne hydratation et des médicaments pour diminuer la fièvre si celle-ci entraîne un réel inconfort. Il convient également de se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir lorsque l’on tousse et de se laver les mains.

En marge de ces précautions, il serait judicieux que le ministère en charge de la santé procède à des campagnes de communication sur la grippe saisonnière. Pour rappel, la grippe est une maladie qui touche tous les individus partout dans le monde. À ce titre, dans une note de synthèse de 2005, l’OMS a vivement souligné l’importance qu’il y avait à sensibiliser le public au sujet de la grippe et de ses complications, ainsi qu’aux avantages de la vaccination. Par conséquent, des messages peuvent être adressés au public sous diverses formes, que ce soit à travers les médias, les réseaux sociaux.

Enfin, en raison du climat tropical qui caractérise de nombreux pays d’Afrique à l’exemple du Gabon, où il n’existe que deux saisons, la saison sèche et la saison des pluies, le virus circule toute l’année. Pour en venir à bout, l’OMS recommande par ailleurs la vaccination annuelle pour (par ordre de priorité):

les femmes enceintes à n’importe quel stade de leur grossesse;

les enfants de 6 mois à 5 ans;

les personnes âgées (≥ 65 ans);

les personnes souffrant d’affections chroniques;

les agents de santé.