Consacrée meilleure artiste féminin d’Afrique centrale de l’année 2019, lors de la 6e édition de la cérémonie de All Africa Music Awards (Afrima) le 23 novembre dernier à Lagos au Nigéria, Shan’L a ramené le trophée à la maison satisfaite d’avoir rehaussé l’étendard national. Si l’artiste attribue cette récompense à ses efforts et à Dieu qu’elle remercie dans son titre « Yayayobe », elle n’oublie surtout pas ses détracteurs. 

C’est à l’occasion d’un point de presse tenu ce mercredi 27 novembre 2019 au sein des locaux de la maison de production Direct Prod, sis au quartier Akébé-Ville, que Shan’L s’est exprimée. L’objectif de cette rencontre avec les médias étant de présenter le prix Afrima 2019 remporté par l’artiste, de son nom à l’état civil, Symphonie Shanelle Leckogo, aka Shan’L la Kinda, cette dernière en a profité pour adresser ses remerciements et sa récompense au public gabonais, non sans faire un clin d’œil à ses détracteurs.

Pour Shan’L, les Afrima demeurent une belle expérience, elle qui, se considérant « petite » face à de pointures telles que Charlotte Dipanda ou Daphne a su s’imposer. Une expérience qui lui aura notamment permis de tirer plusieurs enseignements, sur l’importance du travail, la détermination, la persévérance. Des valeurs sans lesquelles, elle aurait certainement tout plaqué, face notamment au mépris qu’elle essuye chaque jour sur les réseaux sociaux de la part de ses détracteurs.

« La route est longue, mais c’est l’arrivée qui importe. Tu as le temps de pleurer, mais tu n’as pas le temps de t’arrêter. Je dis toujours que je pleure en marchant, je ne m’arrête pas. Parce que si je m’étais arrêtée à tout ce qu’on disait, tout au long de ma carrière, tout au long de la carrière que je construisais, alors que je n’avais pas de talent, que je n’étais pas assez douée et je ne vendais rien, je n’étais qu’un produit pré-fabriqué, j’aurais arrêté », a confié Shan’L.

Se souvenant de ces moments difficiles, Shan’L reste malgré tout très satisfaite. « Quand tu reçois un prix comme celui-ci, sincèrement tu es très très émue », s’est-elle réjouit, avant notamment de remercier ceux et celles qui ne reconnaissent pas son talent d’artiste. « Je n’ai pas amené ce prix pour dire voilà ça, vous avez parlé, non il n’y a pas d’orgueil. Je leur dis juste merci, à ceux qui m’ont soutenue, à ceux qui ont été très très durs avec moi, car cela a permis à ce que cet Afrima rentre à la maison », a-t-elle conclu.