C’était le 2 novembre dernier sur la scène de l’Institut français du Tchad (IFT). La chanteuse SeBa, une ambassadrice de la culture gabonaise, qui chante dans les langues locales yinzebi et puvi, s’est produite en concert aux côtés du groupe de jazz français Bex Trio, et en compagnie  d’Abdoulaye Nderguet et Melodji, deux artistes tchadiens. Cette soirée métissée organisée par l’IFT s’inscrit dans le cadre de l’échange et du partage culturels.  

Ce concert est une initiative de l’Institut français du Tchad (IFT) qui rentre dans le cadre de ses programmes élaborés afin de faire rayonner la culture tchadienne à l’échelle internationale. C’est donc dans son volet intitulé « Les cultures en  partage », que l’artiste-auteure-compositeur et interprète SeBa, chanteuse de musique du monde, s’est produite sur la scène de l’IFT pour un concert Jazz, aux côtés du groupe de jazz français Bex Trio et des artistes tchadiens.  

L’institut français du Tchad a donc été le théâtre d’un spectacle culturel au cours duquel les différents artistes ont fusionné leurs musiques. Ils ont présenté au public une création spéciale du Bex Trio, SeBa, Abdoulaye Nderguet et Melodji, les deux artistes tchadiens. La chanteuse a également présenté quelques pistes de son album « Kundu », qui signifie Confidence en langue   yinzebi, qu’elle a sorti en 2016.  

Pour rappel, SeBa suit les traditions nzebi, puvi et aduma qu’elle souhaite conserver et promouvoir à travers la musique. Membre du groupe  « Le Chant sur la Lowé », elle a également chanté, en tant que choriste, aux côtés de Pierre Claver Akendengué, la figure emblématique de la musique africaine.