La mort de Kuimba survenue cette semaine pour des raisons pour l’heure inconnues, a poussé les responsables du ZooParc de Beauval à redoubler de vigilance pour ne pas perdre Mayombe, l’autre femelle gorille arrivée au Gabon par vol Air France, pour être réintroduite en milieu naturel, dans le Parc des Plateaux Batéké, courant juin 2019. 

Après le décès de « la plus jeune des 2 femelles » gorilles survenue cette semaine, les responsables du ZooParc de Beauval n’entendent pas interrompre le processus de réintroduction de ces hominidés parmi les plus proches de l’Homme dans leur milieu naturel. Pour Delphine Delord, directrice de communication du ZooParc de Beauval, des mesures sont prises pour éviter que ce drame ne se reproduise. 

Malgré la perte de Kuimba, le processus va donc se poursuivre pour la plus âgée des deux femelles gorilles, rassure Rodolphe Delord, directeur du ZooParc de Beauval, qui les avait accompagné dans leur nouveau milieu, au Parc national des Plateaux Batéké, et qui oeuvre également pour la biodiversité. La mort de Kiumba est certe triste selon lui, mais le fait que Mayombé se porte bien, est un espoir pour la « survie de la population de gorille en Afrique », précise-t-il. 

Selon les informations reçues par le ZooParc de Beauval Mayombé s’acclimatait convenablement. Toutefois, précise  Delphine Delord, « elle a été placée sous une surveillance accrue, par mesure de sécurité ». L’objectif étant de prévenir tout incident et de parvenir au repeuplement des gorilles des plaines de l’Ouest africain en développant une population aux origines génétiques diversifiées et ainsi garantir la survie de l’espèce en milieu naturel.