Loin de nous l’idée de déroger à la tradition du mois d’octobre dans la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus. Sous la symbolique du rose, couleur féminine, le mois d’octobre est dédié à la lutte contre ces crabes qui ruinent la santé de la femme. Au Gabon, le taux d’incidence du cancer du sein est de 16,1/100 000 femmes, et de 19,9/100 000 femmes pour le cancer du col de l’utérus, rapporte le programme Agir contre le Cancer.  

Sous le symbole du ruban rose, Octobre Rose est cette campagne de mobilisation annuelle et internationale destinée à sensibiliser le maximum de femmes sur l’importance du dépistage du cancer du sein ainsi qu’à  la récolte des fonds pour la recherche. Elle s’appuie notamment sur la prévention, la solidarité et le soutien des femmes face aux risques et conséquences de ces cancers gynéco-mammaires à une échelle internationale.  

Cette année, le Gabon, pour sa part, et à l’instar de nombreux pays, se prêtera de nouveau aux activités coutumières d’Octobre Rose. Avec l’objectif « d’encourager le maximum de femmes, à partir de 25 ans à se faire dépister le plus tôt possible », des campagnes de sensibilisation, de prévention, et de détection des cancers du sein et du col de l’utérus sont mises en place.

D’après des données fortement relayées par le ministère de la Santé et de la Famille datant de 2013, plus de 400 décès au Gabon par an sont dus aux cancers féminins. 88% de ce chiffre représentent fortement les cancers gynéco-mammaires. Soit 52% des cas  de cancer du sein, et 36% pour le cancer du col de l’utérus. D’après la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO), engagée dans la lutte contre les cancers depuis 2013, 80% des cancers du sein et du col de l’utérus peuvent être guéris grâce au dépistage précoce.

Toujours selon la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, 10 000 femmes ont pu se faire dépister dans les différents centres présents sur l’ensemble du territoire en 2018. Plus de 40.000 personnes ont été sensibilisées par des actions et campagnes de proximité. Plus de 56 000 femmes ont pu se faire dépister depuis 2013, lors de la première édition d’Octobre Rose au Gabon.