Le Gabon vient à nouveau de faire parler de lui pour sa culture, sa beauté, sa richesse, son identité. Mbilou, de son vrai nom Menvie-Me-Ndong, un chef de cérémonie, tradipraticien, musicien et danseur de Bwiti, a donné un spectacle de Bwiti vendredi dernier à Wick, petite ville portuaire en Ecosse en compagnie des Kakatsitsi Master Drummers du Ghana, l’un des principaux groupes de batteurs traditionnel d’Afrique. Les artistes ont fait vibrer leur public au rythme d’instruments traditionnels très sacrés en Afrique.

Ce spectacle intervient dans le cadre du programme d’automne du Lyth Arts Centre, un centre artistique d’Ecosse qui présente chaque année, des spectacles live d’arts, d’Ecosse, du Royaume-Uni et du reste du monde. Et cette année, le Gabon a marqué de son empreinte ce grand rendez-vous artistique et culturel.

Sur la scène, c’est un mélange de tambours et d’instruments musicaux sacrés du Gabon, le  Mungongo encore appelé l’arc en bouche et la harpe sacrée qui parle aux ancêtres, aux génis. Telle une cérémonie de Bwiti, dans cette salle pourtant habillée d’effets lumineux, le public était transporté par un rythme hypnotique dans les profondeurs de la forêt gabonaise.

C’était là une soirée durant laquelle, le public a pu apprécier la beauté et la complexité de la richesse culturelle africaine et notamment gabonaise. Les spectateurs ont félicité et apprécié le talent des artistes au terme de ce spectacle clôturé par Mbilou, après avoir prononcé le célèbre mot des cérémonies de Bwiti, « Bassé » qui signifie « vérité ».