Bouffées de chaleur, battements accélérés du cœur, douleur thoracique, mains moites, douleurs abdominales, crampes d’estomac, palpitations, insomnie, entre autres, si vous êtes coutumier de ces symptômes, vous souffrez peut être de ce qui pourrait être considéré comme le mal du siècle : le stress. En 2003, le Dr Herbert Benson de l’université Harvard affirmait que 80 % des consultations médicales étaient liées au stress.

L’endocrinologue Hans Selye indique que le stress est une réponse normale d’adaptation de l’organisme aux contraintes et aux agressions qu’il subit. En d’autres termes, le stress est la réaction de notre organisme quand celui-ci est soumis à des facteurs externes inattendus. Un rythme de travail effréné, les soucis, des problèmes de santé graves, des problèmes pécuniaires, entre autres, sont autant de facteurs qui peuvent entraîner le stress chez un individu.

Certaines personnes à l’instar de Thierry Souccar, journaliste spécial santé, considèrent que le stress n’est pas une maladie. Ce qui peut être vrai dans un sens donné. Mais dans bien des cas un stress mal géré et qui persiste (un stress chronique) devient responsable de plusieurs complications physiques et psychologiques entraînant parfois des conséquences lourdes sur notre santé qui nous incitent par la suite à consulter un médecin.

En effet, à l’instar des maladies cardiovasculaires et des maladies psychiatriques bien connues pour favoriser le stress, il en existe bien d’autres. On notera par exemple les maladies psychosomatiques telles que l’asthme, le psoriasis, l’arthrite rhumatoïde, le syndrome de fatigue chronique, la migraine, la colite ulcéreuse, le syndrome prémenstruel, l’obésité, et même la chute de cheveux ; qui sont toutes des maladies pouvant être liées au stress.

S’il devient difficile aujourd’hui de se retrouver face à des situations ou facteurs non stressants, on peut cependant le gérer. Les méthodes douces telles que la pratique du sport, le yoga, la relaxation, le rire, deviennent essentielles pour lutter contre le stress. L’utilisation de médicaments, notamment des antidépresseurs interviendront dans des situations bien plus complexes.