Le saviez-vous? Tout comme les femmes, les hommes ont également un point G. Oui, chers messieurs, vous en avez un. Ayant longtemps fait l’objet de débats, l’existence du point G masculin n’est plus un mythe aujourd’hui, comme nous le rappelle le docteur Claire Lewandowski, médecin français spécialisée en  addictologie et psychiatrie.  

A titre de rappel, le point G est une zone érogène, c’est-à-dire une zone qui favorise l’excitation sexuelle. Chez l’homme, il se situerait à l’intérieur du rectum, près de l’urètre et de la prostate considérée comme étant le sas d’entrée du plaisir.

Cette zone est considérée comme la plus érogène chez l’homme dans la mesure où sa stimulation permet de décupler le plaisir, d’atteindre le septième ciel. Elle serait composée des mêmes tissus que ceux de la zone du point G féminin. Le massage de cette zone érogène – appelée parfois « point P » chez l’homme car elle concerne la prostate – procure un orgasme puissant, mais sans érection et sans éjaculation. Pour ce faire, il  existe deux moyens de la stimuler.

Le premier, consiste à passer par le périnée. Mesdames, il vous suffira d’appuyer assez fort mais pas trop, dans la zone située entre l’anus et les testicules pour stimuler le point P de votre partenaire. 

 Le second moyen quant à lui, consiste à passer directement par le rectum. Cette zone particulièrement sensible s’apprivoise avec beaucoup de délicatesse et de douceur. Pour l’atteindre, il vous faut introduire un doigt dans l’anus de votre Homme. Mais attention, il faudrait au préalable obtenir l’autorisation de celui-ci car tous les hommes n’aiment pas ca. 

Selon le docteur Claire Lewandowski, médecin français spécialisée en addictologie et psychiatrie, la position sur le dos, les fesses relevées sur un coussin, les genoux pliés ou ramenés vers soi, facilite en général l’accès à cette zone érogène. Mais quelques précautions doivent être prises pour éviter des infections. 

« La stimulation du point G (ou P) masculin nécessite quelques précautions, car cette zone sensible doit être massée avec douceur afin d’éviter tous risques d’infections ou de déchirures. Si vous utilisez un godemichet anal, pensez à vous équiper d’un lubrifiant à base d’eau qui permettra une insertion plus facile. Les muscles sphincters vont s’assouplir sous l’effet de la lubrification. Pensez aussi à vous couper les ongles et à bien les nettoyer. Si vous utilisez un sex-toy, évitez les vibrations et allez-y doucement, sans trop de va-et-vient », préconise le docteur Lewandowski.

 « En couple ou en solo, inutile de s’engager du côté de la performance ou d’essayer d’atteindre l’orgasme en 5 minutes. Détendez-vous, ne restez pas en apnée, faites circulez le plaisir dans tout le corps et profitez pleinement de vos sensations ! », conseille-t-elle.