Situé dans la commune d’Akanda, à quasiment 20 minutes de Libreville, sur la route du Cap Estérias, l’arboretum Raponda Walker fait partie de la forêt classée de la Mondah. Cette aire protégée doit son nom à Monseigneur André Raponda-Walker, prêtre, et premier naturaliste gabonais (1871-1968). Un endroit à visiter absolument, qui vous fera découvrir la richesse de la  nature (faune et flore) de notre pays.

Les semaines de boulot harassantes nous obligent souvent à rechercher des moyens de changer d’air. Au lieu de dépenser de l’argent pour un voyage  vers une destination touristique à l’étranger, le Gabon est doté de nombreux sites intéressants. Tenez par exemple, une randonnée à l’arboretum Raponda Walker vous permettra d’en apprendre un peu plus sur la biodiversité gabonaise à travers quelques espèces animales et végétales endémiques du pays.

Vous y découvrirez des essences telles que l’Irvingia gabonensis, l’Andok ou Odika qui favorise la montée de lait et sert à la préparation de la sauce Odika; l’Aucoumea Klaineana ou Okoumé bois de construction dont la résine purifie l’eau et la rafraîchit, nettoie les bronches et est aussi utilisée pour la torche indigène.

Le Sorro ou Scyphocephalium ochocoa ou arbre à sang, quant à lui, est utilisé pour la construction des pirogues. Les graines condimentaires servent d’appât dans les pièges à porc-épic. Les décoctions d’écorces sont un remède contre la blennorragie et sa sève traite l’anémie en fer.

Une liste non exhaustive des nombreuses espèces que regorge Le Bois des Géants, cette forêt que vous aurez l’opportunité de découvrir et apprécier durant votre parcours. Au bout de 2,5 Km de marche, vous aboutirez à la plage, un lieu paradisiaque propice à la détente où vous pourrez vous mouiller le visage et les pieds. 

Pour vous guider dans cette aventure, vous serez accompagné par les écogardes de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Faisant office de guides touristiques, ils vous donneront des explications sur les différentes essences rencontrées, leurs modes de conservation et leurs usages et interactions avec les populations autochtones.