[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.29.3″ hover_enabled= »0″ _i= »0″ _address= »0″ min_height= »882px » custom_padding= »0px||0px||false|false »][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.29.3″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » hover_enabled= »0″ _i= »0″ _address= »0.0″ custom_padding= »0px||0px||false|false »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » _i= »0″ _address= »0.0.0″ custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »3.29.3″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » hover_enabled= »0″ _i= »0″ _address= »0.0.0.0″ custom_margin= »||27px||false|false »]Après la sortie d’un premier livre intitulé 30 jours pour restaurer son couple, Christine Soro, présidente de l’Ong Femmes belles à l’intérieur et à l’extérieur, revient avec un nouvel ouvrage, Les 16 règles d’or de la femme épanouie, toujours à destination des femmes.

Christine Soro est une entrepreneure dans le digital. Directrice fondatrice de DigieWomen School, une école d’apprentissage des métiers du numérique exclusivement dédiée aux femmes, présidente de l’Ong Femmes belles à l’Intérieur et à l’Extérieur, qui milite pour le bien être de la femme, Blogueuse et Coach en développement personnel, Christine Soro est une fervente défenseuse de la cause des femmes. « Voir la femme non pas malheureuse, non pas abandonnée à elle-même, mais de la voir remporter des défis est le fardeau que je porte », nous a-t-elle confié.

« 16 démarches que je suggère afin de vivre un véritable épanouissement »

Ce second livre de l’auteure vient proposer aux femmes 16 moyens essentiels à l’épanouissement. Au-delà de l’argent, de l’enfant, du mariage, ces trois conditions que bon nombre de femmes jugent indispensables pour se sentir heureuses, il y aurait pourtant d’autres canaux que Christine Soro décrit entre les lignes. « Lorsque vous posez la question à une femme de savoir ce dont elle a besoin pour se sentir heureuse, pour se sentir épanouie, un petit sondage a montré qu’elle cite généralement 3 choses : l’argent, l’enfant, et le mariage. Beaucoup de femmes ont toutes ces trois choses mais ne sont pas épanouies. Au-delà du mariage, de l’argent, de l’enfant, il y a des principes, il y a des règles qui permettent d’avoir cet équilibre qui va nous aider à vivre le véritable bonheur et le vrai épanouissement », a-t-elle indiqué lors de notre entretien

«  L’argent est un amplificateur de notre bonheur » 

L’argent fait-il le bonheur? Cette question a longtemps été au centre des débats dans les cercles féminins. Aujourd’hui Christine Soro, celle qui a décidé d’avoir pour fardeau la femme espère trancher une fois pour toutes sur ce sujet. Selon elle, les femmes détiennent des capacités et potentiels extraordinairement  importants qu’elles peuvent exploiter pour se sentir heureuses. Des potentiels qui deviendront des catalyseurs du bonheur. « Si nous décidons d’exploiter notre potentiel, de nous réaliser, ces 3 choses que nous jugeons indispensables deviendront des amplificateurs. On ne devient pas heureux parce qu’on a de l’argent, l’argent est un amplificateur de notre bonheur. On est d’abord heureux et quand on a de l’argent ou des opportunités, on peut aller plus loin que ce que l’on vit déjà », a t-elle conseillé.   

Le mouvement Femme épanouie 

16 règles d’or pour une femme véritablement épanouie, 16 démarches pour rappeler aux femmes qu’il y a des principes bien plus importants que l’argent, le mariage et l’enfant pour être heureuse. 16 règles d’or de la femme épanouie, c’est également un mouvement qui voit le jour, le mouvement dénommé « Femme épanouie » qui est une plateforme d’échange à cœur ouvert entre femmes, déjà présente sur facebook. 

L’auteur nous signale que savoir couper avec le mauvais passé est une des règles d’or. Car tout ce qui vous a blessé ne doit pas guider votre vie présente, sinon vous aurez du mal à avoir un bonheur qui repose sur la quiétude. Aussi, une femme qui donne est plus heureuse. Ce d’autant plus qu’une femme qui donne attend peu de la part des autres.[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]