Dans plusieurs quartiers de notre pays, il n’est pas rare de constater que des habitations sont érigées à proximité des lignes électriques à haute tension. Par ignorance certainement, ces populations y vivent au détriment de leur santé. D’ailleurs, une étude menée en France conclut que cette exposition représente un risque « possible » de leucémie pour les enfants. De quoi alerter les populations mais aussi et surtout les pouvoirs publics.

Dans les pays développés, les lignes électriques à haute tension sont tenues à l’écart des zones fortement peuplées. Or chez nous, il est fréquent de voir ici et là, dans la capitale et même à l’intérieur du pays, des habitations construites près des lignes de transport électrique. Ce qui représente un énorme danger pour ces populations mais surtout pour les enfants qui y sont exposés.

Une étude de chercheurs britanniques a démontré la forte incidence de la leucémie infantile à proximité des lignes de transmission à haut voltage due à l’exposition aux champs électromagnétiques.  Une autre étude réalisée en France par l’agence sanitaire Anses vient encore de confirmer que les champs magnétiques émis par les lignes électriques représentent un risque « possible » de leucémie chez les enfants qui habitent à proximité.

Par ailleurs, elles peuvent également causer certains malaises tels que : maux de tête et migraines, nausées, problèmes d’yeux et d’oreilles.

Face à ce qui peut être considéré comme une urgence sanitaire, des dispositions doivent être prises. Les populations dont les habitations sont déjà érigées à proximité des pylônes électriques devraient dès maintenant prendre conscience des risques qu’elles encourent pour leur santé. Pour cela, elles devraient s’en éloigner.

D’où cet énième appel lancé aux autorités compétentes afin de prendre ce problème de santé publique à bras le corps en procédant non seulement à la sensibilisations mais aussi au relogement des populations déjà concernées.