Caché sous le manteau de la popularité certaines personnalités peuvent contenir en elles les pires vices et faire preuve d’arrogance lorsque leur supercherie est mise à nue. C’est le cas au Gabon, où un célèbre artiste producteur et entrepreneur en l’occurrence Michel Bridon plus connu sous le pseudonyme de Sean Bridon, serait au centre d’une affaire de harcèlement sexuel et d’escroquerie. 

Si le phénomène du harcèlement et d’agression  sexuels est beaucoup plus dénoncé qu’avant, ce fléau ne date pas d’hier. Seulement, de nos jours, davantage de personnalités publiques se retrouvent dans l’eau chaude en raison de scandales sexuels. Très adulé sur les réseaux sociaux surtout par la gente féminine, le jeune artiste et producteur cacherait un bien triste visage et une personnalité particulièrement fielleuse . En effet, il serait accusé non seulement d’escroquerie mais aussi de harcèlement sur une jeune dame qu’on désignera sous les initiales de F.H.

Les faits remonteraient à un peu plus d’un mois, lorsque la victime lui avait été conseillée pour assurer la promotion de sa structure. Après qu’elle eut , décliné l’offre qu’elle avait trouvé trop onéreuse lors d’une rencontre en présence de son époux, ceux-ci seraient restés en contact. Par la suite, la star qui dispose d’une fanbase de près de 300 000 personnes, aurait proposé l’achat d’un véhicule à usage de taxi à F.H. C’est confiante qu’elle aurait donc remis à ce dernier la somme de 2, 5 millions de FCFA.

Mais l’affaire aurait pris une autre tournure, puisque sieur Bridon se serait mis en tête de séduire sa victime sans au final obtenir gain de cause. Frustré semble-t-il par ce refus, le promoteur de la Seany TV qui dispose dans son écurie de célébrités tel que Yaya Vitch, Darsy et Evhan’s, aurait décidé de pourrir la vie de sa victime avec des messages à caractère sentimental. Poussant le vice à son paroxysme, le producteur se serait montré menaçant, allant jusqu’à porter plainte pour « harcèlement moral » se faisant passer dès lors pour la victime.

Joint au téléphone par GMTme, Sean Bridon, après avoir nié, dans un premier temps les faits, est ensuite revenu sur la position en reconnaissant  l’effectivité du contentieux avant de préciser qu’il serait la victime dans cette affaire. « C’est des conneries. Je ne me reconnais pas dans ça. Je ne peux pas vous répondre, je subis un harcèlement d’une femme blessée donc je veux pas rentrer dans ça », a-t-il indiqué.

Une position pour le moins curieuse, puisque quelques heures après, il rentrera en contact avec notre rédaction pour solliciter un rendez-vous. Une rencontre à laquelle, il n’honorera finalement pas. Nous y reviendrons !