La prostate est une glande de l’appareil reproducteur masculin. Située sous la vessie, elle se présente comme un anneau qui entoure l’urètre, un canal par lequel, l’urine et le sperme sont évacués. Plusieurs troubles peuvent affecter cette glande, en l’occurrence le cancer de la prostate. Un homme noir sur quatre se verra diagnostiquer un cancer de la prostate au cours de sa vie, selon la Ligue de recherche contre le cancer de Grande-Bretagne, publiée sur le site médical biomedcentral.com en 2015. 

Le rôle de la prostate est de produire le liquide prostatique, un des composants du sperme avec le liquide séminal et les spermatozoïdes, de stocker temporairement le sperme avant l’éjaculation, puis de se contracter au moment de l’éjaculation, participant ainsi à l’expulsion du sperme.

Mais généralement, après 40 ans, un homme sur huit toutes origines confondues sera atteint d’un cancer de la prostate à un moment de sa vie. Un homme afro-descendant sur quatre serait plus touché que les autres, affirme la Ligue de recherche contre le cancer de Grande-Bretagne, dans une étude publiée sur le site médical biomedcentral.com en 2015. Bien qu’aucune cause particulière n’ait été découverte, il existerait donc une prédisposition génétique.

Comment cela se manifeste-t-il ? Après 40 ans, pour des raisons hormonales, la glande prostatique commence à grossir. De 20 grammes, elle peut atteindre presque 100 grammes. Au fur et à mesure qu’elle grossit, elle serre l’urètre et l’homme commence à remarquer des changements dans la façon d’ uriner.

Des symptômes tels que la difficulté à amorcer la miction, une diminution du jet urinaire ou le fait de se lever plusieurs fois durant la nuit pour uriner peuvent apparaître. Ceci devrait vous amener à pratiquer un dépistage du cancer de la prostate. Ce dernier se fait de deux  façons, à savoir le toucher rectal et le dosage de l’antigène prostatique spécifique (APS ou PSA).

Quoiqu’il en soit, si vous n’avez aucun des symptômes précités et que vous n’avez aucun antécédent familial de cancer de la prostate, discutez avec votre médecin des avantages et des inconvénients d’un dépistage. Par contre, si vous présentez des symptômes, il paraît alors évident que les tests deviennent nécessaires.

Messieurs, à partir de 40 ans, il vous est recommandé de consulter régulièrement un urologue pour vous rassurer du bon état de votre appareil urinaire et de déceler à temps, d’éventuelles affections. Sachez qu’au début, le cancer de la prostate ne provoque aucun symptôme.

Soignez votre régime alimentaire, faites du sport, diminuez votre consommation d’alcool pour prendre soin de votre prostate. Santé Plus Magazine rappelle que des rapports sexuels réguliers sont bons pour la prostate. En revanche, les célibataires seraient plus enclin à la maladie de la prostate, car elle est conçue pour vider son contenu régulièrement.