Filiane fait partie de ces jeunes femmes gabonaises qui osent. Grande de taille, souriante, décontractée, la jeune femme aux allures d’une miss, est en effet une ancienne lauréate de plusieurs concours de beauté nationaux et internationaux. Après avoir été élue Miss Ogooué Lolo et arrivée 4ème dauphine à Miss Gabon 2013, elle a représenté le pays au concours Miss Earth la même année. De cette aventure est née une passion qui a permis la création d’une structure de beauté : le Salon Bième.

Qui est Filiane Mayombo ? 

Son parcours est atypique. Tout d’abord, elle a été élue Miss Ogooué Lolo en 2013, puis elle a représenté le Gabon à l’élection Miss Earth la même année. C’est à l’issue de ce énième concours  que lui est venue l’idée d’ouvrir son salon de coiffure. Après l’élection miss Gabon, elle a reçu un prix qui lui a permis d’investir dans une activité qui lui tenait à cœur. En effet, lorsqu’elle était plus jeune, elle faisait des tresses à ses copines. Puis c’est devenu une passion.

En revanche, comme beaucoup de filles de son âge, elle a fait des études.  Elle est titulaire d’une licence en administration des entreprises, option marketing. De plus, elle est bilingue. En plus du français en effet, elle parle et écrit en anglais. A côté de cela, elle est également salariée dans une entreprise à Libreville. Elle y va le matin puis elle se rend au salon après le boulot rejoindre la coiffeuse qui travaille à temps plein.

 

2015, le commencement

Pour Filiane, 2015 est l’année de gloire. C’est le début des grands projets dans sa vie, la matérialisation de sa passion pour la beauté. Etant encore étudiante, elle décidait en décembre de cette année-là d’ouvrir son salon de coiffure, le Salon Bième, qui lui permettait de pouvoir subvenir à ses besoins. D’abord situé à Nzeng-Ayong, le salon est aujourd’hui aux alentours de l’école publique des Charbonnages, dans le premier arrondissement de Libreville.

« La particularité de mon salon, c’est la perruque »

C’est ce que nous dévoile Filiane Mayombo, en pleine pose de tissage closure et lace frontal. La jeune femme maquille, fait des soins de visage, coiffe et est spécialiste dans la confection des perruques. C’est d’ailleurs ce qu’elle fait le mieux.  « J’ai été très tôt inspirée et intéressée par le make-up. Avec le temps, je me suis perfectionnée en prenant des cours à Accra, au Ghana. Maintenant, je me perfectionne en coiffant et en maquillant les femmes pour les rendre sublimes pour leur mariage », nous a-t-elle confié.

Des projets de création de marque de produits pour les ongles

Dans son salon, on trouve des mèches et autres produits de beauté. La jeune femme achète et revend des produits déjà existants sur le marché, à l’exemple des produits Yves Rocher, Maybelline et L’Oréal. Mais Filiane s’est découvert une autre passion, elle est ambitieuse et souhaite marquer la différence. « J’ai un projet en cours. Je vais taire son nom pour le moment, mais je compte d’ici peu lancer ma marque de produits. Une marque pour les ongles uniquement ».

… et des challenges

Le parcours de tout entrepreneur est jalonné de difficultés. Et Filiane ne se soustrait pas de cette réalité. Elle rencontre des difficultés auxquelles elle est bien déterminée à faire face. De l’incertitude concernant la stabilité du personnel, Filiane indique : « quand on fait ce genre d’activité, on plonge parfois dans un continuel recommencement. Les bonnes coiffeuses sont rares. Je remercie ma mère qui est un grand apport dans ses heures libres ».

 

Sur le plan économique, l’incertitude est tout aussi présente. Filiane nous parle des périodes basses, quand les clients se font rares. « C’est un grand challenge. Il faut dans ces moments trouver quelque chose pour compenser. C’est dans cet élan que je propose d’autres produits cosmétiques pour arrondir les revenus ».

Identifier l’activité qui vous attire, la planifier, être sûr qu’il ne s’agit pas d’un caprice, mais d’une passion et après Osez ! Tels sont les conseils préconisés par Filiane Mayombo à l’endroit des jeunes qui souhaiteraient se lancer dans l’entrepreneuriat. Osez ! Ce petit mot resurgit très régulièrement dans les problématiques de l’entrepreneuriat pour encourager ceux qui veulent aller de l’avant, ceux qui veulent faire bouger les choses, ceux qui veulent marquer leur temps. Filiane a osé et vous invite à faire pareil, « car il n’y a que par la passion  que vous pallieriez les manquements futurs », a-t-elle conclu.